Toutinfo Bréves

EMPLOI DES JEUNES : Sayfoulaye Baldé suggère une kyrielle de réformes

Après un diagnostic sans complaisance des goulots d’étranglement qui entravent l’accès des jeunes à un emploi décent et durable,  l’économiste Sayfoulaye Baldé formule des pistes de solutions. 

Sayfoulaye Baldé, un économiste-financier basé au pays de Joe Biden est d’avis que la lancinante question de l’emploi des jeunes« n’est pas un problème de financement, mais plutôt d’organisation et de formation professionnelle ».

C’est la raison pour laquelle, il suggère au gouvernement qui en fait un cheval de bataille depuis mars 2O21« d’arrêter de jeter l’argent du contribuable par la fenêtre avec des agences fantômes »

Pour, cet économiste, originaire de Vélingara et vivant aux USA » pour gagner la bataille contre le chômage des jeunes, nous devons commencer par réformer notre code du travail pour y intégrer les nouveaux métiers, requalifier certains qui sont obsolètes et instaurer un coût horaire minimum de travail pour tous les métiers et lutter contre le travail au noir ».  

De plus, il suggère de « réformer pour protéger et promouvoir le secteur artisanal dont la capacité de générer des emplois est immense ». « Au niveau national, par commune, rue par rue, répertorier, suivre et accompagner les PME d’artisans par les collectivités locales (Cordonniers, Couturiers, Menuisiers (bois, fer, aluminium), coiffeurs, décorateurs, évènementiels ect », propose Sayfoulaye Baldé.

Dans le même ordre d’idées, il conseille d’intégrer des chefs artisans dans la formation professionnelle des jeunes et d’instaurer une prime de soutien aux maitres artisans qui accueillent des apprentis.  Au chapitre des propositions toujours, Sayfoulaye Baldé recommande de promouvoir et encourager la consommation des produits artisanaux locaux et  d’interdire ou instaurer des normes subtiles pour arrêter l’importation des meubles, des gadgets chinois, qui, au finale tuent les produits de nos artisans.

« LUTTER CONTRE LE TRAVAIL AU NOIR »

En outre M. Baldé suggère de réformer pour mieux organiser les métiers liés au BTP (plombiers, électriciens, peintres, décorateurs). Pour ce faire, il recommande d’interdire « formellement le travail au noir, fixer le coût horaire minimum de travail et y veiller rigoureusement ».

Parmi les mesures proposées par Sayfoulaye Baldé pour résoudre la lancinante question de l’emploi des jeunes,  il y a la réforme et la réorganisation du secteur de la distribution, à savoir le transport urbain et interurbain, le convoyage des colis, les apporteurs d’affaires, les vendeurs ambulants, la restauration, le gardiennage, les femmes de ménage, ect. « Il faut aussi réformer pour organiser le secteur de l’agriculture et de l’élevage en encourageant la transformation locale des produits. Pour les PME du secteur, interdire formellement le travail au noir et fixer le coût horaire minimum de travail », conseille M. Baldé. 

Last but not least, l’économiste recommande de  réformer le code des marchés et celui des investissements pour prendre en charge la dimension jeune et mettre en place un fonds au niveau des collectivités locales pour la formation professionnelle et d’aide à l’installation des jeunes qui démarrent une activité.  « Ces fonds doivent être gérées par les faitières par métier et les organisations de jeunes  sous la supervision des collectivités locales avec un fonds de protection et d’assurance chômage temporel qui sera nourri par tous les travailleurs journaliers et autres titulaires de contrats à courts termes », suggère en conclusion, Sayfoulaye Baldé. 

L’info