Toutinfo Bréves

INVESTITURE DU MAIRE SORTANT DE SINDIA : Quand Macky sacrifie les intérêts des populations sur l’autel des calculs politiques

  • mbay thiamdoum
  • novembre 5, 2021
  • Commentaires fermés sur INVESTITURE DU MAIRE SORTANT DE SINDIA : Quand Macky sacrifie les intérêts des populations sur l’autel des calculs politiques

S’il y a une localité où les populations, y compris les responsables et militants de l’Apr et de BBY, sont rouges de colère après les investitures, c’est bien la commune de Sindia. Leur maire sortant que beaucoup ne veulent plus voir, même en peinture, a été investi par Macky Sall. Et cette envie farouche de se séparer de Thierno Diagne s’explique aisément. Tellement l’édile de la localité a brillé par sa mauvaise gestion, la boulimie foncière qui caractérise son mandat et son équipe. Pire son incapacité à faire le moindre investissement ou réalisation, malgré un budget qui n’est pas loin du milliard et d’énormes opportunités, du fait de l’attractivité de la commune, voisine de cette de Diass, où de nombreux grands projets sont en cours ou sont prévus, et qui aujourd’hui attire de nombreux investisseurs. Le maire sortant n’est même pas capable de changer les ampoules de l’éclairage public clairsemé des villages de la commune, y compris Sindia, chef-lieu de la commune, qui doit ses quelques lampadaires à l’Etat. Aujourd’hui, dans la commune de Sindia, le mal le plus partagé est le manque d’eau. Les familles, dans tous les villages, sont soumis à la corvée quotidienne de l’eau. Et on comprend aisément la profondeur du mal, si l’on sait que dans ces familles de paysans et d’agriculteurs, à revenus faibles, on doit dépenser autour de 2000 F Cfa par jour pour 10 bidons (de 20litres) d’eau. Et pourtant, avec peu d’efforts et de volonté, et surtout d’esprit d’initiative, le problème aurait pu trouver une solution. Dans la commune même, il y a un forage qui alimente Popenguine et Ndayane, la commune voisine, alors que les villageois qui sont à deux pas dudit forage n’ont pas d’eau. Ne serait-ce que du point de vue de la nouvelle loi sur les ressources naturelles, cette injustice devrait être réparée. De même, les installations de KM3 sont passés par Sindia, où il y a une station. Mais l’équipe municipale n’est même pas capable de faire les démarches nécessaires pour que la localité soit connectée au réseau, comme c’est le cas dans d’autres communes traversées par le projet, notamment Diass et Notto. 

Un maire et des conseillers riches comme par le business du foncier face à une populations assoiffée, dans le noir, dépouillée de ses terres…

Sa gestion foncière est encore plus calamiteuse. Toute sa politique foncière consiste à monnayer les terres de la commune, entourée de ses conseillers qui s’adonnent à un véritable tong-tong. Aujourd’hui ayant presque épuisé le foncier, il jette son dévolu sur la forêt classée de Bandia, le poumon vert de la région de Thiès, qui en plus de son rôle écologique, joue un rôle socio-économique crucial pour les populations riveraines, qui y pratique l’agriculture, l’élevage, la cueillette (ju-jupes, pain de singe, kinquéliba…) dont la commercialisation participe à améliorer les revenus des populations. Mais hélas, tout est en train de disparaître, car la dilapidation foncière est érigée en mode de gestion de la commune et d’enrichissement personnel. En effet, Sindia est sans doute l’une des rares communes dont des conseillers, se sont retrouvés du jour au lendemain multi millionnaires, construisant à tour de bras des villas cossues et roulant en voiture de luxe. Demandez au maire quel métier exerçait-il avant d’arriver à la mairie ? Ensuite, jetez un coup d’œil dans son parc automobile et son patrimoine immobilier et foncier. Idem pour certains de ses adjoints et conseillers. Tous ont fait du commerce des terres leur gagne-pain, devenant insolemment riches, alors qu’avant d’être conseiller municipal, ils n’avaient aucun revenu régulier, certains n’ayant jamais travaillé à plus forte raison touché un salaire. Et devant cette gestion catastrophique, Macky Sall a sans doute toutes les informations nécessaires pour savoir ce qui se passe dans la localité. L’Ofnac qui a fait un rapport qui en dit long sur les fautes de gestion. Hélas, Macky n’a trouvé de mieux que d’imposer encore ce maire incapable et cupide aux yeux des populations. Ce maire incapable de faire signer une convention aux Chinois de l’usine Tayford qui transforment les jeunes de la localité en esclaves, les faisant travailler dans des conditions inhumaines, et les jetant à la porte dès qu’ils osent piper un seul mot de protestation. Ce maire incapable de faire payer aux mêmes Chinois qui se tapent des milliards, allant jusqu’à étendre leurs activités de fabrication de carreaux à celles de couches jetables, leurs redevances de plus de 300 millions. Ce maire qui depuis deux ans, est incapable de dire aux populations où sont passés les frais de bornage de la Sonatel, de plus de 300 millions…

L’info