Toutinfo Bréves

PRIX NEUESTADT 2021 : Boubacar Boris Diop27 ème lauréat

LITTÉRATURE : L’écrivain  sénégalais, Boubacar Boris Diop a été nommé 27 ème lauréat du prestigieux prix international de littérature Neuestadt , en Allemagne.

Ce prix littéraire est doté de 50000 $. Il a été distingué pour  son roman « Murambi  ou le livre des ossements ». 

C’est la récompense méritée d’un écrivain talentueux, un intellectuel rigoureux qui ne s’est jamais  compromis. 

Boubacar Boris Diop est un patriote et panafricaniste convaincu défenseur des langues  nationales entre autres, un grand pourfendeur de la Francafrique. 

Journaliste formé au Centre des études des sciences  et technique de l’information (CESTI), de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar,  il est  romancier, essayiste, dramaturge et scénariste.

 Boubacar Boris Diop fut également le directeur du Matin de Dakar. Il a mené une riche carrière journalistique de la fin des années 1970 au début des années 1990.

 En 1998, il participe, avec dix autres écrivains africains, au projet d’écriture sur le génocide des Tutsi au Rwanda : « Rwanda : écrire par devoir de mémoire ». De cette expérience résulte son roman, Murambi, le livre des ossements, paru en 2000, puis dans une version augmentée en 2011.

En Janvier 2020, Boubacar Boris Diop et une cinquantaine d’intellectuels publient une déclaration demandant l’ouverture d’un débat «populaire et inclusif» sur la réforme du Franc CFA en cours et rappelant que «la question de la monnaie est fondamentalement politique et que la réponse ne peut être principalement technique».

 Depuis quelques années, il s’est lancé dans la revalorisation des langues nationales africaines en publiant des romans en wolof (Doomi Golo et Bàmmeelu Kocc Barma) et en créant une maison d’édition qui publie des textes écrits dans les parlers africains. C’est dans la même veine qu’il crée le journal en ligne defuwaxu.com qui est le premier site d’informations générales consacré à la langue wolof. Ses textes sont lus et commentés dans les universités du monde entier par des chercheurs émérites comme Josias Sémujanga de l’Université de Montréal ou Serigne Seye de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar qui en est l’un de ses plus grands spécialistes.

Ndèye Ndélla FAYE