Toutinfo Bréves

UN HUISSIER ET DES GENDARMES DANS SES LOCAUX : Dmedia affirme être en règle avec le fisc

Ce matin, un peu avant 9h, un huissier, accompagné d’une armada de gendarmes, a investi les locaux du groupe Dmedia. L’auxiliaire de justice, une fois sur les lieux, a procédé à l’inventaire de tout le matériel se trouvant dans l’immeuble.

Une action menée dans le cadre du différend qui oppose le groupe de presse à l’administration fiscale. 

En effet, depuis quelques temps, le fisc et Dmedia sont à couteau tiré. Le gendarme de la fiscalité réclame au groupe de presse 2,4 milliards F Cfa, suite à un redressement fiscal. Un montant que l’entreprise conteste, affirmant ne devoir rien au fisc. 

Ainsi, il soutient avoir demandé au fisc de lui explique d’où provient ce montant de 2,4 milliards, mais jusqu’à présent il n’a pas eu la réponse à la lettre adressée en ce sens à qui de droit. 

Mieux, Dmedia affirme qu’il a continué à payer ses impôts, alors que les entreprises de presse bénéficient d’une amnistie fiscale du 1er octobre 2020 au 31 décembre 2021. 

Forte mobilisation aux côtés 

Ce qui s’est passé au siège de Dmédia a révulsé plus d’un journaliste et acteur des médias. Et beaucoup ont fait le déplacement pour apporter leur solidarité agissante au personnel et à la direction du groupe. C’est le cas de Ibrahima Lissa Faye qui dirige la presse en ligne (Appel), de Bamba Kassé, Sg du syndicat des journalistes et techniciens de la presse (Synpics) et de Mamadou Ibra Kane, président du patronat de la presse (Cdeps).

Ils ont tous appelé à une solution concertée, dans le calme et la sérénité. Ils ont aussi souligné l’environnement difficile de la presse. Ce qui avait même poussé le chef de l’Etat à prendre certaines mesures, comme l’amnistie fiscale pour soulager les entreprises du secteur. 

En outre, des Sénégalais de tous les bords ont tenu à apporter leurs encouragements et leur soutien au groupe de presse, en se rendant à ses locaux ou en appelant au téléphone. 

Toutinfo.net