Toutinfo Bréves

MOUSTAPHA DIAKHATE TACLE MACKY : ‘’Dubaï n’est pas le lieu indiqué pour dénoncer l’incivisme de ses compatriotes’’

  • mbay thiamdoum
  • octobre 15, 2021
  • Commentaires fermés sur MOUSTAPHA DIAKHATE TACLE MACKY : ‘’Dubaï n’est pas le lieu indiqué pour dénoncer l’incivisme de ses compatriotes’’

Le Président Macky Sall ne doit pas attendre d’être à Dubaï pour dénoncer l’incivisme de ses compatriotes. C’est le reproche fait par Moustapha Diakhaté, qui trouve que la déclaration de Macky Sall en marge de la journée du Sénégal à l’expo Dubaï 2020, est une véritable ‘’sortie de piste’’.

Ebloui par les lumières et la propreté de la ville, c’est depuis Dubaï que le chef de l’Etat s’est rappelé la saleté qui fait la carte postale de Dakar et de beaucoup de villes au Sénégal. Dès lors, il a invité à la culture de la propreté, tout en promettant de reprendre les fameux ‘’cleaning day’’ qu’il avait initiés, avant qu’il ne laisse mourir l’initiative de sa belle mort.  Même s’il n’a rien contre cette dénonciation de la saleté dans nos villes et quartiers et l’appel à la propreté, Moustapha Diakhaté est foncièrement contre la démarche et surtout le moment et le lieu de la déclaration du chef de l’Etat. ‘’Déclaration de Dubaï sur la pagaille urbaine : une sortie de piste de notre président de la République’’, titre-t-il dans un post sur sa page Facebook. Poursuivant, l’ancien chef de cabinet politique de Président Macky Sall de lui faire la leçon. ‘’Le président de la République, Monsieur Macky Sall ne doit pas, ne peut pas fustiger le comportement de ses compatriotes en terre étrangère. Cela ne se fait pas. Pour le Président sénégalais, Dubaï n’est pas le lieu indiqué pour dénoncer l’incivisme de ses compatriotes’’, fait-il remarquer. Et d’ajouter que les autorités elles-mêmes, ont une grande part de responsabilité dans la situation dénoncée par le chef de l’Etat. ‘’L’amenuisement du civisme, la saleté des rues de nos villes, l’occupation anarchique de l’espace urbain sénégalais sont la résultante de plusieurs décennies de laisser-aller et de faillite de l’Etat’’, affirme l’ex-président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle. 

L’info