Toutinfo Bréves

CAMPAGNE ARACHIDIERE : Moussa Baldé cherche le consensus des acteurs

Le ministre de l’Agriculture et de l’Équipement rural, Moussa Baldé a invité hier, les acteurs de la filière arachidière à faire d’ici la fin du mois d’octobre, des propositions consensuelles pour aller vers une bonne campagne de commercialisation des graines.

‘’A la fin du mois, on doit avoir des propositions consensuelles qui nous permettront d’aller vers une très bonne campagne de commercialisation à tous les points de vue’’, a déclaré le ministre, à l’ouverture d’une réunion préparatoire de la campagne en présence de producteurs, semenciers, huiliers, transformateurs et exportateurs. ‘’L’idéal, c’est de mutualiser les forces entre ces différents acteurs, mais en général, c’est une compétition. Il faudra maintenant faire en sorte que ce soit une compétition saine, transparente, pour assurer une campagne de commercialisation équilibrée, profitable à tous les acteurs de la filière’’ déclare-t-il.

Selon le Pr Moussa Baldé, si durant les deux dernières campagnes, sous son magistère, les producteurs étaient contents, ce n’était pas le cas pour les huiliers et les semenciers qui avaient fait leur collecte dans des conditions difficiles. Pour la campagne à venir, il promet de corriger cet impair. Et devant les différents représentants de la chaîne de valeurs de l’arachide, il s’est engagé à faire en sorte que chacun trouve son compte dans le déroulement de la campagne de commercialisation arachidière.

Par ailleurs, le ministre l’Agriculture et de l’Équipement Rural a évoqué toutes les difficultés de commercialisation notées lors de la dernière campagne avec 500 000 tonnes en raison de la crise sanitaire. ‘’Si on arrive à collecter 700 000 tonnes voire plus et que tout se retrouve dans les usines du Sénégal, on aura réussi une bonne campagne’’, a déclaré M. Baldé. ‘’Nous devons travailler pour que les huiliers puissent transformer toute la production sur place, hormis le capital semencier’’, a-t-il préconisé. Avec les fortes pluies de cette année, le Pr Moussa Baldé espère une bonne production suivie d’une bonne commercialisation.

L’info