Toutinfo Bréves

DIASS-FONCIER : Macky Sall acte le ‘’tong-tong’’

Le tir est bien parti ! Et on va s’arracher les cheveux du côté de Diass, où les populations ont manifesté récemment contre la spoliation foncière. Par décret présidentiel signé le 4 juin dernier, le chef de l’Etat a officialisé la répartition de l’assiette foncière du pôle Daga-Kholpa, soit, pas moins de 3500ha. Un véritable «tong-tong». Les lébous de Ouakam, Ngor, Yoff, les victimes de Namora, les avocats, les médecins, Dpw, le ministère de l’Urbanisme…les bénéficiaires sont une quinzaine, dont les villages concernés, qui devront se contenter de la portion congrue pour leur extension. 

Diass a manifesté récemment contre la spoliation foncière, avec des affrontements entre populations et forces de l’ordre, ainsi que plus de 20 arrestations. Des manifestants et non manifestants finalement libérés après leur procès. Mais voilà une nouvelle qui risque de remettre les populations locales dans tous leurs états. En effet, le chef de l’Etat a signé le décret n°2021-700, actant le partage des terres de la localité. Il s’agit de l’assiette foncière du pôle urbain Daga-kholpa (deux villages de la commune de Diass), qui fait en tout, un peu plus de 3500ha. 

Les lebous de Ngor, Yoff, Ouakam et les victimes de Namora recasés à Diass

Le bruit avait couru il y a quelques semaines et les populations locales avaient réagi négativement. Mais le décret présidentiel l’a confirmé. Les lebous de Dakar dont les terres autour de l’aéroport ont été accaparés par l’Etat, seront «dédommagés» par des assiettes foncières à Diass. Cela, à travers trois projets : Ngor 2, Ouakam 2 et Yoff 2. Ces trois localités Lebous de Dakar vont bénéficier chacune de 25ha, soit un total de 75ha pour le recasement des Lebous. Mais il n’y a pas que les lebous. Les victimes du promoteur privé Namora vont aussi être recasés à Diass. Et pour cela, 104ha leur ont été affectés. Et d’autres victimes vont suivre. Car l’Etat a prévu 313 ha pour le règlement des contentieux fonciers. 

L’Etat se sert, sert Dpw, les avocats, les médecins…

La nouvelle création du régime, la Société d’aménagement foncier et de rénovation urbain (Safru) se taille la part du lion, avec 1100 ha. L’Etat s’est aussi servi avec 344 ha réservés aux contentieux fonciers, 25ha pour des logements administratifs et 25 autres pour le site du ministère de l’Urbanisme. De même, Dubaï Port World a été bien servi, avec 436,26ha. L’ordre des avocats a reçu 15ha et le Sames 10ha. Sans compter 40ha prévus pour une centrale solaire et 9,5ha pour une centrale électrique. 

Les populations d’au moins 7 villages vont se contenter des restes…

Et pendant que l’Etat sert des terres à tour de bras, les populations locales elles, devront se contenter des restes. En effet, seuls 1028,7 ha sont réservés à l’extension des villages situés dans ladite assiette foncière. Et ils sont nombreux : Diass, Daga, Kholpa, Mbayar, Boukhou, Tchiky, Samekédji…soit environs 146ha par village. Des villages appelés à grandir pour des générations et des générations. 

L’info