Toutinfo Bréves

MOUSTAPHA NIASSE FAIT FEU…‘’Je suis plus vivant que les dimbs du Saloum…’’

«Adeptes de Lucifer», «vermine mal-inspirée», «insectes impurs», «ténébreux reptiles», «héritiers de la honte et du nom des Zoelles»…, Moustapha Niasse a puisé au fond du dictionnaire et de ses connaissances littéraires, pour peindre en montres ceux qui ont annoncé sa mort, alors qu’il se dit «plus vivant que les dimbs du Saloum», ces arbres millénaires.

La rumeur de la mort de Moustapha Niasse a circulé lundi soir. En réalité, il n’en est rien. Et l’intéressé ne s’est pas privé de tirer à boulets rouges sur les auteurs de cette indélicatesse, dans une note à l’intention de sa fille dont L’info a copie. ‘’Ma fille Anta, Salam. L’Internet a aussi ses revers. Ton papa est plus vivant que les dimbs du Saloum dont les feuilles volent au vent, caressées par cette brise qui couvre le Lac de Koutango. Al Hamdoulillah’’, déclare-t-il d’emblée. Et de cogner fort sur les colporteurs de ce gros mensonge. ‘’Les adeptes de Lucifer, enveloppés dans leurs habits noirs, vont toujours broyer du noir, et, « comme des vers par la tombe nourris, s’acharnent sur la gloire et vivent de mépris ». Ce beau passage est d’Alphonse de Lamartine, qui traitait cette vermine mal-inspirée, d »insectes impurs » et de « ténébreux reptiles, héritiers de la honte et du nom des Zoelles ». Toujours en référence à l’auteur français, Niasse souligne ; ‘’Il (Lamartine) a alors ajouté : « N est-il pas vrai que tout astre qui brille là-haut a son ombre, ici-bas ? ». Voilà ma réponse à ces oiseaux de mauvais augure. Je me porte à merveille. Par la grâce de Dieu. Yalla bakhna. Allahou Akbar’’.

L’info