Toutinfo Bréves

ALIOU CISSE : «L’équipe nationale du Sénégal, appartient à tout le monde»

Le sélectionneur national, Aliou Cissé a publié hier, une liste de 25 joueurs pour la double confrontation contre la Namibie pour la 3e et 4e journée des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022 prévues les 9 et 12 octobre 2021 respectivement au stade Lat Dior de Thiès et en Afrique du Sud. Sur cette liste, on note l’arrivé de Bamba Dieng et de Bouna Sarr. Moutarou Baldé quant à lui, a été zappé.  

Absence des joueurs locaux

‘’Nous essayons de constituer la meilleure équipe possible avec de très bons joueurs qui sont un peu partout dans le monde. Je n’ai vraiment rien du tout contre le football local. Pour moi, ce n’est pas véritablement un débat. L’équipe nationale du Sénégal, je l’ai dit et répété, appartient à tout le monde. C’est-à-dire aux locaux, expatriés et binationaux’’.

Contrat

‘’On vient de signer deux ans de contrat. Cette pandémie a imposé sa loi sur la planète entière et le football n’y ait pas échappé. Toutes les compétitions ont été annulées. Mais nous sommes fiers et contents. C’est la forme d’une reconnaissance d’un travail bien fait. Je suis conscient des attentes du peuple sénégalais envers cette équipe qui arrive en maturité et prête à exprimer tout son talent et toutes ses qualités. Mon staff et moi travaillons tous les jours et nous continuerons à le faire jusqu’à la fin de notre contrat pour que la gagne fasse partie encore plus de l’Adn de cette équipe nationale pour qu’elle nous amène vers la victoire. Notre objectif principal, c’est de qualifier, pour une deuxième fois consécutive, l’équipe nationale du Sénégal à la Coupe du monde. 

CAN

‘’Avant cela, il y a la Coupe d’Afrique, une compétition importante où le Sénégal a été en finale en 2019. Une compétition difficile, compliquée. Mais nous construirons une équipe compétitive, costaud mentalement, avec des joueurs prêts à combattre pour faire face à tous ces obstacles qui se dresseront devant nous comme nous l’avons fait lors de la dernière Can. Le Sénégal peut gagner la Can, mais comme 5 à 6 nations africaines. Le parcours sera rude et difficile. Le dernier championnat d’Europe a montré à tous les favoris, à quel point il était difficile d’aller au bout de ces genres de compétition. C’est à nous de nous préparer’’.

Défense à trois, avec l’arrivée de Bouna Sarr

‘’Concernant une défense à trois, c’est une éventualité, une possibilité comme jouer à quatre. Je crois que ce qui est important pour un entraineur, c’est de rechercher la bonne formule sur des matchs sans enjeu. Il y a deux à trois mois, on a eu à le faire. Mais je crois que Bouna est capable de jouer aussi sur une défense à quatre. On l’a plusieurs fois vu jouer, que ce soit à Marseille ou bien à Munich sur une défense à quatre. Pour moi, il n’y a aucun souci, ses qualités et son expérience vont lui permettre de s’adapter partout’’.

Bouna Sarr 

‘’C’est le débat des choix des binationaux. Ils se sentent plus sénégalais que français. Font-ils des choix par défaut ou par cœur ? Sont-ils influencés par leur environnement et par leur club en termes de disponibilité ? Il est beaucoup plus contraignant d’avoir un international africain dans son effectif. Je crois que toutes ces questions font leur hésitation. Par contre, le travail que nous fournissons depuis quelques années, les résultats obtenus et la façon dont nos joueurs, en termes d’engagement et de patriotisme, viennent défendre les couleurs de l’équipe nationale du Sénégal parlent de nous-mêmes. Je ne crois pas que Bouna ait fait un choix par défaut. Le fait qu’il connait d’autres garçons dans la tanière l’a conforté à faire son choix de nous rejoindre. En attendant, nous sommes très contents de l’avoir. Parce que c’est un bon joueur expérimenté. Avec la blessure de Moussa Wagué et Youssouph Sabaly, nous devons nous renforcer. Lamine Gassama reste sans club’’. 

Absence de Ismaila Sarr en Afrique du Sud

‘’C’est une question administrative plutôt sportive qui est liée à la carte de zone rouge décrétée par le Covid. Nous sommes en entente et j’ai envie de dire que depuis la dernière date Fifa du mois de septembre, on a bien constaté que les joueurs sud-américains sont allés jouer avec leurs pays et quand ils sont revenus, ils ont intégré leur formation sans pour autant être confinés. Nous attendons la Fifa sur ce dossier, qu’elle mette au même pied les joueurs africains et les joueurs sud-américains. Si ce n’est pas le cas, on construira une équipe pour aller jouer le deuxième match face à la Namibie en Afrique du Sud, tout en sachant que l’équité sportive n’est pas respectée. Nous avons des dirigeants qui sont capables de régler cette situation, que ce soit nos présidents de fédération ou la confédération africaine. Nous avons bon espoir’’.

Colonne vertébrale

‘’Avec le staff, tous les jours nous travaillons à ce que l’équipe progresse. Nous avons quelques connexions en Europe avec les directeurs sportifs et des entraineurs. Nous essayons tout le temps de faire venir des garçons qui peuvent nous apporter un plus. Bouna en fait partie. En son temps, Kalidou Koulibaly aussi. Il y a des garçons comme Edouard Mendy. Et aussi l’arrivé des pépites comme Pape Matar Sarr et Bamba Dieng. Ils sont en train de travailler tout le temps pour avoir une équipe compétitive et beaucoup plus solide’’.

Temps de jeu de Nampalys Mendy et Bouna Sarr en club

‘’Il faut qu’ils se battent. Ils viennent retrouver une équipe compétitive qui a de l’expérience. Je ne vois pas un entraîneur aller recruter un joueur et le garantir à 100% qu’il sera titulaire. Cela dépend de ce qu’il est en train de faire.  Sur le temps de jeu, ce n’est pas la première fois que nous sommes confrontés à ce genre de situation ou certains joueurs jouent plus ou d’autres ne jouent pas. Il fut un temps, c’était le cas de Ismaila Sarr et de Krépin Diatta. Je ne peux pas forcer les entraineurs de club à faire jouer un joueur. Si je pouvais, je le ferai tout le temps. Il m’arrive parfois, avec mes collaborateurs, de discuter avec leurs directeurs techniques ou bien avec leurs entraineurs sur l’évolution de nos garçons. C’est vrai que le temps de jeu, la compétitivité et la forme nous aident à constituer un groupe. Mais on ne peut pas systématiquement tout chambouler sous prétexte qu’il y a une différence entre les temps de jeu des uns et des autres. Le fait de les appeler prouve la confiance qu’on a en eux. C’est à eux de se battre et d’être prêts et de travailler dur pour le  jour qu’on aura besoin d’eux, qu’ils montrent qu’ils sont aptes, forts et qu’ils méritent la confiance qu’on leur a donnée pour atteindre tous les objectifs’’.

Namibie

‘’Nous aborderons avec beaucoup d’humilité le match contre la Namibie. Nous n’avons joué seulement que deux matchs. Et on sait que tout est possible. Si on regarde aujourd’hui les trois équipes contre qui nous nous battons pour se qualifier à la Coupe du monde, l’équipe qui a fait le meilleur départ, c’est la Namibie. Rappelez-vous de la campagne précédente où le Burkina Faso était dans la même situation que la Namibie aujourd’hui. Pourtant, nous avons pris deux points. Il faut qu’on reste concentré et surtout il faut aborder cette rencontre avec beaucoup d’humilité. Mais aussi de la confiance parce qu’on a remarqué que les dernières sorties de l’équipe nationale du Sénégal, notre équipe est en train de gagner de l’expérience. Face à des blocs bas, face à des équipes renforcées ou resserrées qui jouent pratiquement en 9 dernier, notre équipe est en train de montrer qu’elle est capable d’être patiente et de préparer sa victoire ; ça c’est très important. Et enfin aborder cette manche avec ambition, parce que nos joueurs sont conscients de ce qu’ils veulent pour eux, mais également pour le peuple sénégalais. Je n’ai aucun doute qu’ils seront capables de relever le niveau de jeu’’. 

Liste des Lions convoqués

Gardiens (3) : Edouard Mendy (Chelsea, Angleterre), Alfred Gomis (Rennes, France), Seyni Dieng (Queens Park Rangers, Angleterre)
 
Défenseurs (9) : Pape Abou Cissé (Olympiakos, Grèce), Saliou Ciss (Nancy, France), Kalidou Koulibaly (Naples, Italie), Abdou Diallo (PSG, France), Fodé Ballo Touré (AC Milan, Italie), Cheikh Kouyaté (Crystal Palace, Angleterre), Abdoulaye Seck (Antwerp, Belgique), Ibrahima Mbaye (Bologne, Italie), Bouna Sarr (Bayern de Munich, Allemagne) 
 
Milieux de terrain (6) : Mamadou Loum Ndiaye (Alaves, Espagne), Idrissa Gana Gueye (PSG, France), Nampalys Mendy (Leicester, Angleterre), Pape Matar Sarr Metz, France), Moustapha Name (Paris FC, France), Krépin Diatta (Monaco, France)
 
Attaquants (7) : Ismaïla Sarr (Watford, Angleterre), Habib Diallo (Strasbourg, France), Boulaye Dia (Villarreal, Espagne), Sadio Mané (Liverpool, Angleterre), Famara Diédhiou (Alanyaspor, Turquie), Diao Baldé Keïta (Cagliari, Italie), Bamba Dieng (OM, France). 

L’info