Toutinfo Bréves

YAW ACCUEILLE 11 NOUVEAUX MEMBRES : Khalifa Sall et Cie grossissent leurs rangs

Onze nouvelles formations politiques sont venues grossir les rangs de la coalition Yewwi askan wi articulée autour de Khalifa Ababacar Sall et Ousmane Sonko, entre autres leaders de l’opposition. Ces nouvelles recrues dont le parti de Serigne Mansour Sy et celui de Déthié Faye, ont procédé hier, à la signature de la charte d’adhésion.

Khalifa Sall ratisse large. L’ancien maire de Dakar et le pilier central de la nouvelle coalition de l’opposition tisse progressivement sa toile au fur et à mesure qu’on amorce le dernier virage vers les élections locales qui auront lieu dans moins de six mois. Le leader socialiste en rupture de ban avec le PS depuis des lustres, est résolument engagé dans une dynamique de ratisser large et de mobiliser autant que possible, toutes les forces de l’opposition et de la société civile, pour face au Président Macky Sall et son régime. Après avoir lancé la coalition Yewwi askan wi déjà forte de plus d’une vingtaine d’organisations politiques et de la société civile dont les partis les plus représentatifs de l’opposition, il s’est enrichi hier, de l’arrivée d’une dizaine d’organisations. Ces dernières ont signé la charte d’adhésion lors d’une cérémonie prévue à cet effet, au siège de Taxawu Dakar. Il s’agit du Parti pour la démocratie, la citoyenneté et la République (Pdcr) de Déthié Fall, de la Coalition pour la défense de la République et de la démocratie (CDR), du parti Disso d’Ibnou Sylla, du Mouvement républicain sénégalais (MRS) de Abdou Aziz Faye, de la Nouvelle génération de Mamadou Lamine Thiam, de l’Alliance démocratique Pencco de Moussa Tine, de ‘’Foula Ak Fayda’’’ d’Abdoulaye Mamadou Guissé… Sans oublier le parti de Serigne Mansour Sy Djamil qui a lui aussi retrouvé cette coalition de l’opposition. 

Déthié Fall : ‘’D’autres cérémonies de signature seront organisées dans les prochaines semaines pour d’autres adhérents’’

Au terme de la cérémonie de signature de la charte d’adhésion, Déthié Fall, n’a pas manqué de se réjouir de la dynamique enclenchée pour aller vers l’unité de l’opposition. ‘’Nous sommes heureux de voir ces leaders qui ont une certaine représentativité, qui sont connus sur l’étendue du territoire nationale venir nous rejoindre. Aujourd’hui (hier), nous avons reçu 11 partis qui ont adhéré. D’autres cérémonies de signature seront organisées dans les prochaines semaines pour d’autres adhérents’’, a magnifié le leader du Parti républicain pour le Progrès (PRP/Disso ak askan wi), par ailleurs ancien numéro 2 d’Idrissa Seck. Interpelé sur le poids électoral des nouvelles formations politiques qui sont venues grossir les rangs de YAW, Déthié Fall dégage en touche et parle d’un faux débat. D’ailleurs, estime-t-il, ce qui est fondamentale, c’est la constance dans le discours et l’engagement de chaque citoyen à faire tomber le régime du Président Macky Sall. ‘’C’est cette détermination que nous lisons dans les yeux de tous ces leaders que nous avons reçus. Nous les considérons comme de grands patriotes, de leaders suffisamment imprégnés de la situation politique sénégalaise et suffisamment conscients de leurs rôles et de leurs responsabilités qui les a amenés à s’engager dans notre coalition’’, soutient l’ex-vice-président de Rewmi. 

Prenant la parole au nom du président de la Conférence des leaders, Khalifa Ababacar Sall, pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux adhérents, l’ancien ministre Habib Sy n’a pas manqué de scruter un peu la situation du Sénégal. ‘’J’ai l’habitude de dire que le meilleur cabinet d’audit, c’est l’observation. Et par l’observation, nous constatons que les résultats donnés par ce cabinet d’audit au Sénégal sont terrifiants, accablants diront certains. A tout point de vue, on peut en cerner ou décliner certains. Du point de vue de la souveraineté de notre pays, nous sommes enchainés’’, amorce-t-il. Relevant dans la foulée que la gouvernance du Sénégal est aussi enchainée tout comme l’éducation, la formation, même notre alimentation et notre système de santé. ‘’Pour ce qui est de nos ressources et de notre sous-sol, n’en parlons même pas. Même le président de la République et tout le système sont enchainés. Il en est de même pour le législatif et le judiciaire’’, persifle-t-il. Et, pour Habib Sy, ‘’la conséquence de tout cela, c’est que nous avons un peuple désorienté de l’essentiel qui est le fondement du progrès et du mieux-être’’.

C’est d’ailleurs fort de ce constat du reste amer, qu’Habib Sy a décliné aux nouveaux adhérents qui ont signé la charte, les objectifs de la coalition politique Yewwi askan wi. ‘’Cette coalition a un objectif principal, c’est de briser toutes ces chaines dont nous venons de parler pour que notre peuple tienne son destin entre ses mains’’, déclare-t-il. Il souligne en outre que YAW n’est pas composée d’un conglomérat de leaders rêveurs, mais d’hommes politiques responsables qui comprennent ce qui est la realpolitik et qui sont engagés. 

Habib Sy : ‘’Il nous faut réussir le test des locales et des législatives de 2022’’

Le départ du pouvoir du Président Macky Sall et de son régime, selon Habib Sy relève du domaine du possible si jamais l’engagement des différentes forces politiques réunies dans YAW ne fait pas défaut. Mais pour atteindre cet objectif, il faudra selon lui, réussir les épreuves des élections municipales et départementales du 23 janvier 2022. Ces joutes électorales à en croire Sy, vont constituer pour eux le premier test de leur capacité à se surpasser pour l’essentiel au prix de sacrifices et de violences sur leurs personnes. ‘’Notre crédo, c’est de gagner quel que soit le candidat de la coalition, peu importe le parti ou le mouvement auquel il appartient. Il faut qu’on gagne’’, fulmine l’ancien cacique du Parti démocratique sénégalais. Le deuxième test que YAW doit réussir selon Habib Sy, ce sont les élections législatives de la même année. ‘’Si on gagne les élections locales, les élections législatives seront une promenade de santé pour nous. Après cette victoire des législatives, il n’y aura pas de combat certainement pour l’élections présidentielle. Et ceci est dans l’ordre du possible. C’est pour cela que nous sommes ensemble’’, soutient-il devant les nouvelles recrues.

L’info