Toutinfo Bréves

RENOUVELEMENT DU PARC AUTOMIBILE : Plus de 50 000 véhicules à retirer de la circulation

Le Fonds de Développement des transports terrestres (FDTT) dont le lancement a eu lieu hier au King Fahd Palace, va retirer de la circulation, plus de 50 000 véhicules âgés de 25 ans ou plus. La révélation est du ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye. 

Le parc automobile en circulation, au Sénégal est vétuste. Pour preuve, selon le ministre Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, plus de 50 000 voitures de transport public de passagers affichent un âge moyen de 25 ans, alors que celui des véhicules de gros porteurs est de 27 ans. C’est la raison pour laquelle, Mansour Faye estime qu’il est urgent de corriger ce décalage entre la qualité des infrastructures routières et celle des véhicules de transport public de passagers. D’ailleurs, c’est le renouvellement du parc automobile jugé vétuste qui est la raison d’être du Fonds de développement des transports terrestres (FDTT) dont le lancement a eu lieu hier au King Fahd Palace. Ce fonds va retirer de la circulation plus de 50 000 véhicules âgés de 25 ans ou plus lors des prochaines années. Une opération de retrait des vieilles voitures que le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye veut mener en mode fast-tract. Dors et déjà, le ministre il annonce la mise en circulation de 3.000 cars d’ici la fin de l’année 2021 pour renouveler les fameux « Cars rapides » et « Ndiaga Ndiaye ».  

Les véhicules de transport public demeurent jusqu’à ce jour le maillon faible du système des transports terrestres. Selon Mansour Faye, l’enjeu consiste à bâtir un écosystème favorable à l’éclosion d’un transport public moderne qui hissera le Sénégal parmi les pays de la sous-région les plus avancés en la matière. 

Le FDTT, lancé hier, a pour missions essentielles de contribuer de façon durable, au financement de l’investissement et de l’exploitation pour la modernisation des systèmes de transports publics. ‘’Nous procédons aujourd’hui, au lancement du FDTT, environ six mois après la loi numéro 2020-25 portant orientation et organisation des Transports terrestres adoptée le 03 juillet 2O20. C’est pour vous dire que nous sommes dans un tempo de Fast-tract pour apporter des réponses par rapport aux préoccupations et surtout à la sécurité routière’’, a souligné Mansour Faye. Selon lui, ce fonds est destiné notamment à gérer des ressources financières générées par les activités du secteur, à financier ou à participer à la mobilisation des financements nécessaires à la réalisation des programmes et projets de renouvellement des parcs de véhicules de transport public et de modernisation des gares routières. De l’avis du ministre, ce projet doit donc être un instrument de politique publique à la fois souple, diligent et efficient dont la performance sera évaluée à l’aune du rajeunissement visible des véhicules de toutes catégories circulant sur nos routes. 

Prenant la parole, Babacar Gaye, l’administrateur du DFTT affiche tout son engagement pour réaliser cette vision du Président Macky Sall. ‘’Je réitère mon engagement à transformer en acte cette vision du chef de l’État pour faire des transports terrestres un levier économique important de notre pays arrimé au Plan Sénégal Émergent (PSE) pour la modernisation du secteur et le renouvellement du parc automobile, afin d’assurer la sécurité routière’’, a assuré M. Gaye. 

L’info