Toutinfo Bréves

UEMOA : Le déficit budgétaire estimé à près de 2 250 milliards FCFA au 1er semestre 2021

L’exécution budgétaire des États membres de l’UEMOA, pris dans leur ensemble, a fait ressortir un déficit de 2 246,7 milliards FCFA au premier semestre 2021, contre 2 447,9 milliards FCFA au premier semestre 2020, soit une amélioration de 8,2% (+201,2 milliards FCFA), selon les chiffres officiels de la BCEAO.

Ce déficit représente 4,6% du PIB à fin juin 2021 contre 5,4% du PIB à fin juin 2020.Cette évolution s’explique par une augmentation des recettes et dons (+6% à 7 572 milliards FCFA) plus importante que celle des dépenses publiques (+2,4% à 9 818,7 milliards FCFA). La hausse des ressources dont ont disposé les États de l’Union est principalement imputable à une meilleure mobilisation des recettes fiscales (+5,6% à 5 873,5 milliards FCFA) ainsi que des autres recettes, y compris non fiscales (+4,4% à 1 072 milliards FCFA), induite par la reprise progressive de l’activité économique. Elle a également bénéficié d’un accroissement de 10,9% des dons reçus qui se sont établis à 626,5 milliards FCFA fin juin 2021, contre 564,8 milliards FCFA fin juin 2020. S’agissant des dépenses publiques et prêts nets, ils ont été drivés notamment par les dépenses en capital qui ont progressé de 15,1% à 3 217,7 milliards FCFA sur la période, traduisant l’accélération des investissements publics dans les infrastructures.

Près de 6 000 milliards FCFA mobilisés sur le marché par les Etats 

Cette tendance à la hausse des dépenses a été atténuée par la baisse des dépenses courantes (-2,6% à 6 209,8 milliards FCFA), en lien avec le repli des transferts et subventions (-14,4% à 1 509,4 milliards FCFA) et ce, en dépit de l’accroissement des paiements d’intérêts sur la dette (+17,8% à 925,4 milliards FCFA). Pour couvrir ou financer ce déficit, les États de l’UEMOA ont eu recours, comme à l’accoutumée, au marché financier régional ainsi qu’à la mobilisation des ressources extérieures. Au total, 5 872,9 milliards FCFA ont été mobilisés par les États sur le premier semestre 2021, dont 4 101 milliards FCFA sur le marché régional de la dette et 1 771,9 milliards FCFA via les émissions d’eurobonds sur les marchés financiers internationaux.

L’info