Toutinfo Bréves

CEREMONIE OFFICIELLE DU GRAND : Antoine Félix Diome prend ses marques à Touba

A la tête d’une forte délégation composée de ses collègues Dame Diop, Yankoba Diattara, Ndéye Saly Diop Dieng, entre autres, le ministre Abdoulaye Félix Antoine Diome a délivré au Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké, le message du président de la République, dans un discours qui a dérouté ses contempteurs.

Il n’a certes pas l’aura de son prédécesseur à la tête du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye. Mais Antoine Félix Abdoulaye Diome prend ses marques quand même. Délégué à Touba hier, à l’occasion de la cérémonie officielle du grand Magal de Touba, il a dévoilé sa facette de disciple ancré aux valeurs du mouridisme à l’entame même de sa prise de parole. Surprenant plus d’un, Antoine Félix Abdoulaye Diome a fait une entrée digne d’un érudit, d’un pur produit du daara, avant d’aller directement à l’essentiel, dans un discours tenu en wolof. Dans un message clair et limpide auréolé de toute la diplomatie mouride qui sied, il a fait parvenir au Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, par le biais de son porte-parole Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, le message de vœu du président de la République Macky Sall à l’occasion de la cérémonie officielle manquant la fin de la 127ème édition du grand Magal de Touba. ‘’Nous sommes très heureux de venir dans ce lieu saint de Touba en compagnie d’autres membres du gouvernement. Le Président Macky Sall entretient de bonnes relations toujours empreintes de cordialité avec le khalife même avant même son accession au khalifat de Serigne Touba. Il a tout le temps instruit le gouvernement à œuvrer dans le sens du bon déroulement du grand Magal de Touba qui est un moment de grâce. Nous remercions le tout puissant d’avoir pu participer à cette édition’’, amorce-t-il en citant parfois certains passages de certains poèmes panégyriques du fondateur du mouridisme. ‘’Le Président réitère sa disponibilité à continuer ses réalisations dans la ville de Touba. L’université Cheikh Ahmadou Khadim, est une priorité du président de la République qui est disposé à accompagner Serigne Mountakha Mbacké dans sa réalisation’’, ajoute Diome. Qui ne manque pas de relever que l’Etat a fait beaucoup de réalisations dans la ville de Touba surtout dans l’assainissement et la santé avec l’érection de l’hôpital Cheikhoul Khadim inauguré à la veille de la 127ème édition du grand Magal.

Auparavant, le successeur d’Aly Ngouille Ndiaye qui a étalé au grand jour sa facette de disciple bien nourri à la sève mouride, a revisité brièvement les enseignements de l’ex Khalife général des Mourides Serigne Saliou Mbacké sur les biens faits du ‘’Berndé’’ ou le ‘’Shukur’’ en arabe. A cet effet, il a rappelé que l’action de grâce est un acte musulman qui traduit la reconnaissance du concerné envers son Seigneur, cette même reconnaissance, avec sa valeur spirituelle élevée hautement rétribuée par Dieu tout comme la mécréance est grandement sanctionnée. Le ministre de l’Intérieur cite ainsi Serigne Saliou qui aimait rappeler à ses disciples ce que Dieu ordonnait au prophète Daouda et à ses contemporains, exigeant d’eux qu’ils fassent preuve de reconnaissance. Une belle transition pour lui d’évoquer l’essence même du Magal avant de solliciter des prières pour le Sénégal et pour le Président de la République. Une prestation du mouride qui a visiblement charmé Abdoulaye Mbaye Pèkh qui ne s’en est pas caché. ‘’Bilaye Mouride wakh na, mouride wakh na deugg. Dieureudieuf Antoine. Serigne Touba mo mel nonou dé. Bilaye mouride wakh na. Le gouverneur avait dit qu’il était le chef de Nadar, aujourd’hui tu es le chef de tous les gouverneurs du Sénégal et tu es un talibé de Serigne Touba. Dieu a rétribué Serigne Touba’’, lance le micro central.

L’info