Toutinfo Bréves

19ÈME ANNIVERSAIRE DU BATEAU LE JOOLA : Les familles des victimes continuent de réclamer justice

Le 19ème anniversaire du bateau le Joola sera célébré demain, dans la sobriété sous le thème ‘’naufrage du Joola et gestion de la pandémie : l’indiscipline se poursuit’’. Presque deux décennies après cette catastrophe maritime qui a emporté plus de 2 000 vies humaines, les familles des victimes continuent toujours de réclamer justice.  

26 septembre 2002-26 septembre 2021. Voilà 19 ans que le Sénégal a vécu l’une des grandes tragédies maritimes de l’histoire du monde. En effet, le 26 septembre 2002, le navire qui faisait la liaison Dakar-Ziguinchor a chaviré au large des côtes gambiennes aux environs de 23 heures, provoquant 1 864 morts, selon le gouvernement sénégalais, plus de 2 000 selon les associations des familles de victimes qui déplorent les nombreux manquements des autorités dans cette affaire et réclament toujours justice. ‘’Nous pensons que 19 ans après, ce n’est plus le moment de tergiverser. Il faut vite rectifier cette injustice. On ne peut pas concevoir que près 2000 personnes disparaissent dans une affaire où la responsabilité de l’État était pleinement engagée, prouvée et reconnue par le chef de l’État de l’époque (Me Abdoulaye Wade), et qu’il n’y ait aucun jugement, encore moins ne serait-ce qu’un responsable. C’est une aberration et c’est inconcevable’’, a fulminé Samsidine Aïdara, fils de Nassardine Aïdara par ailleurs membre du Comité d’initiative pour l’érection du mémorial musée le Joola. ‘’Aujourd’hui, tout comme au premier jour, nous nous tenons en position de réclamer justice pour nos parents disparus’’, a-t-il fustigé. 

Pour Samsidine Aïdara qui a perdu 4 membres de sa famille, le combat mérite d’être mené jusqu’au bout. ‘’S’il y a une volonté politique de faire justice aux victimes, la justice fera son travail. Mais tant qu’il n’y a pas de volonté politique, nous serons toujours là à réclamer justice, car c’est notre droit le plus absolu. Et c’est un devoir pour le Sénégal d’amener la question du Joola, dans les cours et tribunaux’’, a insisté M. Aïdara. Il s’offusque d’ailleurs que les Sénégalais n’aient malheureusement pas pu tirer pleinement les leçons de ce qui a provoqué le naufrage du Joola. C’est la raison pour laquelle, cette année, le comité d’organisation a retenu comme thème ‘’naufrage du Joola et gestion de la pandémie : l’indiscipline se poursuit’’. Compte tenu du contexte de pandémie de covid-19, il est prévu de faire une modeste cérémonie de dépôt de gerbe de fleurs symbolique au cimetière de Mbao, de Saint Lazar, à la place du souvenir, mais également à Ziguinchor, demain dimanche à midi. Ce dépôt de gerbe sera suivi des prières en hommage à toutes les victimes du naufrage du bateau le Joola.

Samsidine Aïdara qui prend le relais de son père dans ce combat, précise que la prise en charge des orphelins n’est pas encore faite de manière complète. Ainsi, même s’il reconnait les efforts fournis par le gouvernement en reconnaissant 371 nouveaux orphelins qui viennent se joindre aux 712 reconnus depuis 2002, Samsidine Aïdara estime que ce n’est pas suffisant. ‘’Il y a toujours des centaines d’orphelins qui n’ont pas pu bénéficier de prise en charge. Et c’est anormal’’, déclare-t-il. Tout en soulignant dans la foulée que les 371 orphelins nouvellement reconnus, ne bénéficient pas de l’effet rétroactif de la loi du premier janvier 2002. Ce qui, à son avis, constitue également un manquement. 

L’info