Toutinfo Bréves

VACCINATION DES ACTEURS DES ENSEIGNANTS : Abdoulaye Diouf Sarr bat en retraite

Rejetée par le corps enseignant, la vaccination de tous les acteurs du système éducatif avant la prochaine rentrée scolaire voulue par le ministère de la Santé et de l’Action sociale, n’est soumise à aucune obligation. Abdoulaye Diouf Sarr qui fait la précision, souligne que celle-ci relève d’un acte volontaire.

L’annonce, par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, de la vaccination de tous les acteurs du système éducatif, enseignants, élèves et étudiants, y compris, avant la prochaine rentrée scolaire, avait soulevé beaucoup de vague. Certains syndicats allant même jusqu’à menacer de saisir le Bureau international du travail pour abus de l’autorité étatique. Désormais, ils n’auront pas besoin d’aller jusque-là. Les services d’Abdoulaye Diouf qui battent en retraite annoncent en effet que cette volonté de l’autorité étatique allant dans le sens d’enrayer la pandémie du coronavirus surtout dan le milieu scolaire, n’est soumise à aucune obligation et relève d’un acte volontaire comme cela a toujours été le cas avec la vaccination contre la covid-19. D’ailleurs, précise le Directeur de la Prévention, la vaccination est toujours axée sur deux principes essentiels : c’est un acte volontaire et gratuit. ‘’Cette vaccination a été toujours un acte volontaire. Ça a toujours été comme ça et ce sera ainsi. Il n’a nullement été écrit quelques choses qui va à l’encontre de ce principe de vaccination’’, a précisé Dr Mamadou Ndiaye sur cette annonce qui continue de soulever des débats. ‘’Nous sommes à la veille de la rentrée scolaire, le ministre de la Santé a invité les structures de santé à faciliter l’accès du vaccin au personnel enseignant qui souhaiterait se faire vacciner ou bien même aux élèves qui sont en âge de se faire vacciner pour leur offrir un meilleur accès, en collaboration avec les inspections d’académie. Voilà ce qui a été dit’’, s’exclame-t-il. Selon le Directeur de la prévention, les services du département de la santé ont reçu instruction d’offrir à la population un meilleur accès au vaccin par différentes stratégies (stratégies fixes et avancées). Pour rappel, dans sa stratégie visant à vacciner 9 millions de Sénégalais, le ministre de la Santé et de l’Action avait émis le souhait de vacciner tous les acteurs du système éducatif avant la rentrée des classes. Une volonté rejetée par presque la quasi-totalité des syndicats d’enseignant dont certains n’excluent de perturber la rentrée si cette mesure parvenait à être effective.