Toutinfo Bréves

MONDE RURAL, FLAMBÉE DES PRIX : Les cadres de Pastef décrient la gestion de Macky Sall

Les cadres de Pastef ont dressé hier un tableau sombre de la gestion du Président Macky Sall. En conférence de presse hier, les partisans d’Ousmane Sonko ont décrié la situation du monde rural, la commercialisation des produits horticoles et la flambée des prix des denrées de première nécessité.  

Le Mouvement des cadres de Pastef (MOCAP) a dénoncé hier la situation du monde rural, la commercialisation des produits horticoles et la flammée des prix des denrées de première nécessité. ‘’Pour le gouvernement, les difficultés observées dans le monde agricole peuvent se résoudre par une communication abusive sur fond de manipulation des chiffres et des statistiques agricoles’’, a dénoncé le Mocap. Pour les partisans de Ousmane Sonko, le gouvernement se targue toujours de productions records, mais jamais de productions autosuffisantes. ‘’Il est aisé de comprendre pourquoi le taux de prévalence de l’insécurité alimentaire à modéré est de 40% en 2020 au Sénégal’’, ont-ils relevé tout en soulignant que l’un des premiers freins observés est la manipulation des chiffres à tous les niveaux. ‘’Comment comprendre et expliquer aux producteurs dans le monde rural, que malgré les 23,5 milliards annoncés pour l’achat d’engrais dans le budget 2020/2021, jusqu’à présent dans de nombreuses zones à une période cruciale de l’année, ce produit ne soit toujours pas disponible’’. Aussi, notent-ils que l’autre fait difficile à comprendre, demeure ‘’la production record annoncée de 1,8 million de tonnes d’arachides en 2020, dans un contexte où l’Etat n’avait fourni presque aucun appui aux producteurs’’. Eu égard à la ‘’mauvaise’’ qualité des rares semences qui ont été mises à la disposition des producteurs, Bassirou Diomaye Faye et ses camarades se demandent comment justifier les 15 milliards injectés pour les semences d’arachides.

Le Moncap s’est aussi prononcé sur les quantités de tonnes de semences et d’engrais que le Sénégal envoie à la Guinée Bissau. «Le comble a été atteint cet hivernage quand les Sénégalais ont été informés par la presse d’un don de 1100 tonnes de semences et d’engrais du Sénégal à la Guinée-Bissau (300 tonnes de riz, 250 tonnes d’arachides, 250 tonnes de niébé, 150 tonnes d’engrais NPK et 150 tonnes d’urée) finalement revendus sur le marché sénégalais (en Casamance), au moment où les paysans souffrent d’un manque criant d’intrants agricoles’’, souligne-t-il. L’autre ‘’gros scandale’’ soulevé par le Moncop, c’est l’implémentation du projet ‘’Agri-Jeunes, TekkiNdawni’’. Pour les cadres du Pastef, ‘’au-delà des mensonges récurrents, le gouvernement de Macky Sall a fait montre d’une incompétence et d’une incurie notoires dans l’implémentation du projet, d’un montant global de 54,105 milliards sur financement du FIDA et de la BAD sur une durée de 6 ans. Sur la flambée des prix des denrées de première nécessité, les cadres de Pastef ont soutenu que celle-ci expose la majorité des populations rurales et urbaines à un désarroi total.