Toutinfo Bréves

INSTITUT D’HYGIENE SOCIALE : Les travailleurs en grève générale les 13 et 14 septembre

La section de l’Institut d’hygiène sociale (Ex-Polyclinique) du Syndicat démocratique des travailleurs de la Santé et du secteur social (SDT/3S) ont annoncé hier, une grève générale de 48h les 13 et 14 septembre prochains. Ils réclament entre autres la réhabilitation des locaux de ladite structure sanitaire, le relèvement du plateau médical et le renforcement du personnel.

Une grève générale de 48h les 13 et 14 septembre prochains. C’est que qu’a décrété hier, la section de l’Institut d’hygiène sociale (Ex-Polyclinique) du Syndicat démocratique des travailleurs de la Santé et du secteur social (SDT/3S). Face à la presse hier, ses responsables se sont beaucoup plain de l’état de vétusté avancé des locaux abritant ladite structure sanitaire nichée au cœur de Dakar. En outre, les camarades du Dr Cheikh Seck qui mènent le même combat à l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar réclament aussi de meilleures conditions de travail avec en toile de fond, un relèvement du plateau médical et un renforcement du personnel. ‘’Nous avons parfois des difficultés à prendre en charge correctement certaines pathologies et sommes obligés de référer les malades dans d’autres structures sanitaires. L’hôpital est vraiment étroit’’, déplore la Secrétaire générale du SDT/Section IHS. Selon Awa Coly, le médecin urgentiste, le rhumatologue et le gastroentérologue n’arrivent plus à prendre en charge convenablement leurs patients, faute de locaux adéquats. Il s’y ajoute selon elle, un plateau médical vétuste et un déficit du personnel qui plombent aujourd’hui le fonctionnement de cette structure sanitaire. Cela, en dépit du changement de statut de l’hôpital, depuis 2010. ‘’Nous avons besoin de renforcer le plateau médical avec l’octroi d’un scanner, d’une fibroscopie et d’un matériel destiné au laboratoire. Vu la pandémie du coronavirus, la prise en charge des malades est un peu difficile’’, déclare-t-elle. Soulignant ainsi que le problème le plus prégnant, c’est le recouvrement des factures de la Couverture maladie universelle. Pour le renforcement de la sécurité aux alentours de l’hôpital, elle demande au maire de la Médina, Bamba Fall de procéder au désengorgement de l’environnement. Face à cette atmosphère assez chargée, les syndicalistes n’écartent pas d’aller à une cessation de travail dans les jours à venir pour manifester leurs courroux et amener les autorités étatiques à agir pendant qu’il est encore temps. Ainsi, ils annoncent une grève générale les 13 et 14 septembre prochain sur toute l’étendue du territoire national.