Toutinfo Bréves

HOMOLOGATION DE CERTAINS PRIX : Les commerçants adhèrent, mais demandent un délai

Les prix du riz non-parfumé, de l’huile et du sucre, pour ne citer que ces quelques produits de consommation courante ont été homologués par le ministère du Commerce et des PME par arrêté.  Les commerçants qui adhèrent à la mesure sollicitent par contre un délai, le temps d’épuiser leurs stocks de marchandise. 

Le ministère du Commerce et des PME a homologué par un arrêté ministériel, les prix du riz non-parfumé, de l’huile et du sucre, pour ne citer que ces quelques denrées de consommation courante. Les nouveaux prix homologués se présentent comme suit : le prix du riz brisé non-parfumé est désormais à 300 F CFA le kilogramme, pour le sucre cristallisé, le kilogramme à 600 F CFA, au moment où le litre de l’huile raffinée coûte désormais 1 200 F CFA. D’après toujours l’arrêté, la baguette de pain de 230 grammes revient à 200 F CFA, celle de 190 grammes à 150 F CFA. S’agissant du gaz butane de 2,7 kilogrammes, il est fixé à 1 305 F CFA, la bouteille de 6 kilogrammes est accessible à 2 885 F CFA et celle de 9 kilogrammes à 4 290 F CFA. Depuis lors, le ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta affiche une intransigeance envers les commerçants récalcitrants, pour, dit-elle, préserver le pouvoir d’achat des Sénégalais, conformément à la volonté du président de la République Macky Sall.

Le Directeur exécutif de l’UNACOIS/ Yessal, Alla Dieng interpellé sur cette mesure de protection du consommateur, salue la décision de la tutelle. ‘’On est au courant des décisions prises par le ministre. Elles ont permis de faire revenir les prix à la normale’’, a expliqué le Directeur exécutif de l’UNACOIS/Yessal. Alla Dieng relève par ailleurs, qu’à l’évidence, le commerçant ne peut pas du jour au lendemain baisser les prix. Il lui faut selon lui, un temps pour épuiser son stock déjà acheté. ‘’Maintenant, s’il fait un nouvel achat il pourra vendre aux nouveaux prix’’, a plaidé Alla Dieng.  Il lance un appel aux membres de l’UNACOIS/Yessal à respecter les nouveaux prix homologués. ‘’Nous invitons nos membres et ceux qui ne le sont pas à appliquer les nouveaux prix homologués dès la semaine prochaine’’, a-t-il réitéré. Selon lui, il revient, maintenant, aux services du ministère du Commerce et des PME de faire appliquer la mesure d’homologation des prix. ‘’Les services du ministère du Commerce ont des outils de contrôle pour sanctionner les spéculateurs. Nous ne protégerons aucun commerçant qui est arrêté avec des preuves à l’appui de faire de la spéculation’’, a assuré le Directeur exécutif de l’UNACOIS/Yessal. 

L’info