Toutinfo Bréves

CARAVANE DES JEUNES DU FOUTA : L’emploi des jeunes au cœur des débats

La 16ème édition de la caravane des jeunes du Fouta pour le développement a été lancé hier dans les locaux de l’Anpej sous le thème : ‘’La problématique de l’emploi au Sénégal : comment accroire l’insertion professionnelle et promouvoir l’auto-emploi des jeunes dans le Fouta’’.

‘’La problématique de l’emploi au Sénégal : comment accroire l’insertion professionnelle et promouvoir l’auto-emploi des jeunes dans le Fouta ?’’. C’est le thème retenu pour la 16èmeédition de la caravane des jeunes du Fouta pour le développement. Celle-ci a eu lieu hier dans les locaux même de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes et sous la présidence effective de son Directeur général, Tamsir Faye. L’Alliance des jeunes de Fouta pour le développement a profité en effet de cette occasion pour faire un plaidoyer sur la nécessité non seulement de capaciter les jeunes de ladite localité, mais aussi de les assister en termes d’appuis financiers et matériels pour les accompagner dans leurs différentes initiatives de développement. Selon le président de l’AJFD, cela permettrait non seulement de créer des emplois, mais aussi de fixer les jeunes dans leurs terroirs. ‘’Les jeunes de Fouta méritent plus que de vendre des journaux ou cirer des chaussures dans la capitale sénégalaise. Ils prennent beaucoup d’initiatives mais n’ont pas les moyens qu’il faut et ne bénéficient pas non plus de mesures d’accompagnement des autorités étatiques. Il y a beaucoup de potentialités de développement au Fouta, des périmètres cultivables à perte de vue, mais ils ne bénéficient pas de subventions pour avoir des intrants, des motos pompes et de la semence. Quelqu’un qui a la terre et qui ne peut même pas la labourer, il est obligé d’aller en ville pour cirer des chaussures ou vendre des journaux’’, déclare Ibrahima Malick Sy. Selon le président de l’AJFD, le pire est que ce sont des étrangers qui viennent s’accaparer des terres cultivables et laissent les jeunes en rade. C’est pourquoi il invite les autorités étatiques à agir dans ce sens pour impulser le développement du pays depuis la base et créer par la même occasion des emplois pour les jeunes et enrayer l’exode rurale vers la capitale dakaroise qui est aujourd’hui submergée et saturée.

Etalée sur cinq jours, la caravane des jeunes du Fouta sera une occasion pour ses initiateurs de distribuer des vivres dans les lieux de privation de libertés, mais aussi dans les foyers religieux de la région. En même temps, Ibrahima Malick Sy et ses camarades comptent planter cinq cent pieds d’arbres à Podor et autres dans la région de Matam. Cette initiative, selon Tamsir Faye, c’est à soutenir et à pérenniser. ‘’C’est vraiment un plaisir de lancer cette caravane parce qu’au-delà des thèmes qui sont discutés, cela concerne une affaire de jeunesses engagée. L’avenir de ce pays, c’est avec cette jeunesse engagée, le don de soi et le sacrifice’’, déclare l’ancien consul du Sénégal en France. Il n’a pas manqué d’annoncer l’installation des pôles d’emplois dans les 46 départements du Sénégal dans les prochains jours et d’inviter en même temps les jeunes à s’inscrire sur la plateforme www.emploijeunes.sn.