Toutinfo Bréves

TRANFERT D’ÉLECTEURS : Barthélémy Diaz et Cie accusent un ministre et tirent sur le sous-préfet

  • mbay thiamdoum
  • septembre 6, 2021
  • Commentaires fermés sur TRANFERT D’ÉLECTEURS : Barthélémy Diaz et Cie accusent un ministre et tirent sur le sous-préfet

« Le Sous-préfet n’a pas le droit d’exclure leur représentant de la commission d’inscription sur les listes électorale et la prochaine fois qu’il le fera, c’est lui-même qui sera exclus de ladite commission. » L’avertissement et de Barthelémy Diaz qui, avec  ses camarades de la coalition Yeewu, ont fait une descente musclée à la sous-préfecture de Grand-Dakar, où il ont tiré à boulets rouges sur le sous-préfet, l’accusant de cautionner un transfert d’électeurs « fait par un responsable de l’Apr et ministre ». 

Ça a chauffé samedi à la sous-préfecture de Grand Dakar. Et pour cause, Barthelémy Diaz et ses camarades de la coalition Taxawu Senegal et Yewwi ont fait une descente musclée sur les lieux. Cela pour dire, « les yeux dans les yeux », leurs vérités au Sous-préfet, qui avait exclu la veille leur représentant de la commission d’inscription sur les listes électorales. Et c’est après une épreuve de force avec les policiers que le maire de Mermoz Sacré cœur et ses compagnons ont pu accéder aux locaux de l’exécutif local. «Il y a des moments où nous sommes obligés de descendre sur le terrain pour faire comprendre à l’autorité, qu’il n’a pas le monopole de la bêtise. Aucune autorité, aucun sous-préfet, aucun préfet, aucun gouverneur n’est habilité à mettre à la porte de la commission, un représentant d’un parti politique ou d’une coalition», affirme-t-il d’emblée.  Non sans souligner que leur représentant exclu la veille est bien retourné  à son travail. «Je suis avec Abass Fall de la coalition Yewwi et responsable départemental de Pastef. Nous sommes rentrés à l’intérieur et nous avons vu un autorisé au téléphone, en train d’attendre des instructions. Mais ce qui est constant, notre représentant exclu hier est retourné à l’intérieur et il va continuer à siéger par la force. Ce n’est pas à négocier ou à prier qui que ce soit. C’est ce que dit la loi», assène-t-il.  Et de menacer : «Aujourd’hui (samedi), le sous-préfet s’est permis, comme dans une garderie d’enfants, d’exclure le représentant de notre coalition, en disant que c’est lui qui décide à titre personnel. (…). Je répète, je persiste et je signe qu’il n’y a aucune autorité déconcentrée dans ce pays, qui a le droit de violer la loi. Quiconque viole la loi, on lui montrera qu’il n’a pas le droit avec lui. C’est ce que nous sommes venus démontrer aujourd’hui à cette autorité. Il faut que ça soit bien dit et clairement entendu, si on est appelé à revenir ici, parce que  le sous-préfet aura exclu notre représentant, c’est le sous- préfet lui-même qui sera exclu de la commission».

«Il n’est pas une autorité mais un autorisé»

Poursuivant, Barthelémy Diaz dénonce le transfert d’électeurs qui a été à la base de l’exclusion de leur représentant de la commission et qu’ils ne comptent pas laisser passer. «Les transferts d’électeurs qui ont été faits hier (vendredi) par un responsable de l’Apr de surcroit ministre du gouvernement, ne passeront pas. On ne l’acceptera pas. Nous l’avons constaté par voie d’huissier, nous allons le prendre en compte dans le contentieux», martèle le leader local de taxawu Senegal. Qui ne se prive pas de jeter une dernière pierre dans le jardin de l’autorité administrative locale. «Ce transfert d’électeurs a été cautionné par le sous-préfet de Grand-Dakar qui n’est pas une autorité mais un autorisé», dit-il.