Toutinfo Bréves

INONDATIONS À TOUBA : Antoine Félix Diome promet des solutions avant le Magal

Le ministre de l’Intérieur  Antoine Félix Diome, a annoncé une batterie de mesures  pour l’évacuation des eaux usées avant et après la Magal.  Il a aussi annoncé le démarrage de la seconde phase des travaux d’assainissement de la ville sainte de Touba après le plan Orsec.  D’un coût global de 23 milliards, cette seconde phase des travaux d’assainissement va concerner les quartiers qui jusque-là n’ont pas encore été impactés par la phase 1 du plan. 

Le ministre de l’Intérieur a annoncé avant-hier une batterie de mesures pour évacuer  les eaux pluviales dans la ville de Touba. Selon Antoine Félix Abdoulaye Diome, le président Macky Sall a donné des instructions pour que 2 grandes conduites d’eau soient réalisées à Touba dans l’urgence. « Ce projet est évalué à 04 milliards FCfa », a annoncé Antoine Félix Diome tout en précisant qu’un montant de 1 milliard a déjà été débloqué et remis à l’entrepreneur d’une société de voirie et de travaux publics avec qui le gouvernement a signé un contrat pour assurer  l’augmentation de la capacité de pompage du bassin de Keur Niang.  Ainsi, ce bassin qui a une capacité de pompage de 2830 m3 heures aura 2000 m3 supplémentaires. Ce qui va  pour rendre fluide l’évacuation des eaux pluviales afin de soulager les populations de Touba avant le grand Magal prévu fin septembre.

  En visite à Touba en compagnie de ses collègues,  Mbaye Thiam, ministre de l’Eau et Assainissement) et Dame Diop, en charge de l’Emploi et la Formation professionnelle, Antoine Félix Abdoulaye Diome a annoncé le démarrage de la seconde phase des travaux d’urgence consistant à installer une grande  conduite   de 400 et 500 de  diamètre.

 Celle-ci permettra d’évacuer les eaux pluviales du  bassin de Keur Niang qui a déjà dépassé sa capacité d’accueil,  pour  les déverser dans le bassin de Darou Rahmane. Concernant les travaux d’assainissement dans la ville sainte de Touba ,  le ministre de l’Intérieur a aussi annoncé le démarrage de la seconde phase tout juste après le plan Orsec. « Cette seconde phase est estimée à 23 milliards dont 5 milliards vont consister à renforcer le dispositif d’assainissement déjà existant, alors que les 17 milliards vont toucher plutôt des quartiers qui jusque-là n’ont pas encore été impactés par la phase 1 du plan d’assainissement de Touba », a annoncé Antoine Félix Abdoulaye Diome lors de cette visite. 

60 milliards  pour des ouvrages d’assainissement dans 7 collectivités.

De son côté, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam a annoncé que dans le cadre d’un programme d’assainissement d’un coût global de 60 milliards de francs CFA, destiné à dix villes sénégalaises, Touba bénéficie d’une enveloppe de 15 milliards FCFA.Ce programme qui concerne aussi des villes telles que Dakar, Saint Louis, Pikine, Louga, Rufisque, Tivaouane, Matam, Kaolack et Tambacounda,  prévoit la construction d’un important réseau d’assainissement dans ces localités. La construction d’infrastructures autonomes, à multiplier la capacité de traitement des eaux usées de 14 000 m3  seront aussi pris en compte par ce projet pour  régler le problème des inondations dans les villes de Kaolack et de Touba. Ainsi, à  la fin du programme, renseigne Serigne Mbaye Thiam,  plus de 400 000 personnes devraient avoir accès aux ouvrages d’assainissement, 300 000 bénéficieront des branchements sociaux à égout.