Toutinfo Bréves

CONAKRY: Des échanges de tirs nourris aux abords du palais présidentiel

Depuis 8 heures du matin ce dimanche 5 septembre, des tirs à l’arme automatique retentissent à Kaloum, le quartier des affaires et le siège du palais présidentiel à Conakry.

Toutes les rues ont été désertées, pendant que les tirs nourris se sont poursuivis une bonne partie de la matinée. Des militaires armées étaient visibles dans les rues du centre de la capitale et les habitants de Kaloum restent terrés, terrorisés et inquiets.

« On ne sait pas ce qui se passe mais ça tire sans cesse depuis plus de deux heures dans les environs du palais présidentiel », nous explique un habitant de la capitale.

Des  tirs ont également été entendus au Camp Camayenne, situé à la porte de Kaloum, dans la commune de Dixinn.

Au fil des heures, le spectre d’une tentative de coup d’état était de plus en plus évidente.

Des témoins ont vu des chars militaires se diriger vers le palais présidentiel.

Plusieurs voix mettent en avant les tensions au sein des forces armées et le mécontentement des forces spéciales pour expliquer les coups de feu et les mouvements militaires dans la capitale.