Toutinfo Bréves

EMPRUNT OBLIGATAIRE : Le Sénégal lève 55 milliards de francs CFA sur le marché de l’UMOA

L’État du Sénégal, à travers la Direction générale de la Comptabilité publique et du Trésor, a levé hier, 55 milliards de francs CFA sur le marché régional des titres publics de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA), au terme d’une émission par adjudication d’obligations assimilables du Trésor de maturité 5 et 7 ans, informe un communiqué du ministère des Finances et du Budget.


«Cette intervention, qui s’inscrit dans le cadre des Obligations de relance (ODR), a été réalisée avec la collaboration de l’Agence UMOA-Titres et de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO)»,  indique un communiqué du ministère des Finances et du Budget. Lequel précise que «les montants proposés représentent près de 600% du montant recherché ». « Les taux de la nouvelle émission, 5,05 % et 5,3%, sont les meilleurs actuellement obtenus sur le marché, ce qui atteste de la bonne qualité de la signature du Sénégal », assure la même source. 

De même, signale le ministère des Finances et du Budget, les taux obtenus sont en baisse par rapport aux précédentes émissions pour lesquelles les taux étaient de 5,5% et 5,97%, respectivement pour 5 ans et 7 ans.

Selon le communiqué des services de Abdoulaye Daouda Diallo les résultats de l’opération se présentent comme suit : Montant mis en adjudication : 50 milliards ; montant des soumissions : 283 milliards  et montant retenu : 55 milliards. Ce montant de 55 milliards est réparti comme suit :  11,5 milliards à 5 ans au taux de 5,05% ; – 43,5 milliards à 7 ans au taux de 5,3%.

«  Il est important de noter que les montants proposés représentent près de 600% du montant recherché. De même, les taux obtenus sont en baisse par rapport aux précédentes émissions pour lesquelles nous avions des taux de 5,5% et 5,97%, respectivement pour 5 ans et 7 ans », indique le document. 

L’émission des ODR vise à permettre à l’émetteur de mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’État dans le cadre de ses plans de relance économique afin de contenir les effets de la pandémie COVID-19 et renouer avec les performances d’avant la crise sanitaire. Elle cible principalement les investisseurs socialement responsables et les entreprises ou individus souhaitant soutenir les actions de relance économique entamée par les États de la zone UEMOA.

L’info