Toutinfo Bréves

GEL DES TAXES SUR LES IMPORTATIONS : L’État annonce une perte de 47 milliards de recettes

Le gouvernement perdra 47 milliards de francs CFA de recettes en gelant les taxes sur les importations pour maintenir le pouvoir d’achat des Sénégalais. Le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo a justifié cette mesure par le souci du chef de l’État, de soutenir les ménages et de stopper nettement l’inflation. 

Le président de la République, Macky Sall a validé mercredi dernier, en Conseil des ministres, les propositions de baisse de taxes du ministre du Commerce et des PME, visant à atténuer la hausse généralisée des prix de grande consommation. En effet, ces mesures sont entre autres : la réduction de la taxe d’ajustement à l’importation (TCI) qui passe de 10% à 5% sur les huiles brutes importées, le maintien de la TVA à 0% sur le blé, la suspension des droits de douane sur le blé. A cela, s’ajoutent l’application d’un taux de 0% de TVA sur la farine de blé, le rétablissement des stades de commerce, les droits de douane, autant des mesures prises lors du conseil National de la Consommation du mardi 31 août 2021. 

En conférence de presse hier, le ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta et son collègue des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo ont réitéré le souci du gouvernement de Macky Sall de soutenir les ménages sénégalais. A en croire le ministre Aminata Assomme Diatta, ceci montre que le gouvernement ne pouvait rester insensible à la situation difficile que vivent les populations sénégalaises dans leur immense majorité. Selon le ministre Abdoulaye Daouda Diallo, ‘’le Président Macky Sall est soucieux de la situation des ménages sénégalais’’. C’est la raison pour laquelle, dit-il, il a pris des mesures de baisse de taxes qui va coûter à l’État du Sénégal une perte importante de recettes. ‘’Ces mesures entraineront une baisse des recettes de l’Etat de l’ordre de 47 milliards de francs, mais auront un impact significatif sur le pouvoir d’achat des ménages sénégalais’’, a fait savoir le ministre des Finances et du Budget. Avant d’ajouter que celles-ci seront apprécié au fur et à mesure que la situation avance. Concernant la hausse notée notamment, sur le sucre et l’huile, Abdoulaye Daouda Diallo de préciser que le gouvernement ne travaille pas à faire baisser les prix, mais à les maintenir à l’état où ils sont actuellement, ou en tout cas, faire en sorte qu’ils n’augmentent pas. ‘’Ce qui se passe, c’est que la situation du monde actuel est extrêmement difficile. Aujourd’hui, tous les pays sont en proie à une hausse généralisée des prix’’, note le ministre des Finances et du Budget. Il a, toutefois, indiqué que, dans le cadre des importations, ‘’il y a un renchérissement du fuel, ce qui fait que le prix du fret a fortement augmenté et certains importateurs ont même répercuté cela sur les prix, les multipliant par trois ou quatre’’.  Enfin, Abdoulaye Daouda Diallo a profité de cette occasion pour annoncer le recrutement de deux mille sous-officiers de douane afin de mieux contrôler l’économie de notre pays. 

L’info