Toutinfo Bréves

TOUBA TIENT A SON MAGAL : «Il n’y a rien, ni personne qui puisse nous empêcher de le célébrer».

  • mbay thiamdoum
  • août 30, 2021
  • Commentaires fermés sur TOUBA TIENT A SON MAGAL : «Il n’y a rien, ni personne qui puisse nous empêcher de le célébrer».

Face à la presse hier à Touba, le porte-parole du Khalife Serigne Bassirou Abdou Khadre, a rappelé que le Magal est un ‘’Ndigueul’’ de Serigne Touba que rien ni personne ne peut et ne doit empêcher la tenue, fut-il la pandémie du coronavirus.

Touba est entrée de plain-pied dans les préparatifs du grand Magal prévu le 28 septembre 2021 prochain. En prélude à cet évènement qui rassemble chaque année des milliers de fidèles venus d’un peu partout des quatre coins du pays et du monde, le Comité d’organisation a fait face à la presse hier. À cette occasion, le porte-parole du Khalife général des Mourides, Serigne Bassirou Mbacké, est largement revenu sur le sens du Magal. D’emblée, il rappelle que lze Magal un «Ndigueul» (injonction) du fondateur du mouridisme, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké qui l’a célébré pour la première fois à Diourbel, en 1921. ‘’La célébration du grand Magal de Touba est une forte recommandation de Serigne Touba. Lui-même l’a célébré en 1921. C’est une forte recommandation de Serigne Touba de rendre grâce à Allah le Tout Puissant, le jour j. Il n’y a rien qui puisse nous empêcher de le célébrer. Nous y tenons à nos risques et périls. Ceux qui sont contre sa tenue (du fait de la pandémie), ne connaissent pas l’histoire du Magal. Le coronavirus est un être envoyé par Dieu tout comme l’être humain accomplit sa mission sur terre’’, a déclaré le porte-parole du Khalife général des Mourides.

‘’Partir de l’expérience de l’année dernière pour réussir cette édition’’

Tout en rappelant que l’édition de l’année dernière a été organisée dans le même contexte de pandémie, Touba compte partir de cette expérience pour éviter toute propagation du virus. ‘’Nous allons nous adapter au contexte marqué par cette pandémie du coronavirus qui sévit depuis l’année dernière où on a célébré le Magal sans aucune difficulté. Nous partirons de cette expérience pour qu’il n’y ait aucune contamination durant le Magal’’, soutient-il. Mieux, il relève suivant les règles qui régissent la communauté, que seule la voix du Khalife compte. ‘’Il n’y a que la voie de Serigne Mountakha qui compte. Serigne Mountakha est plus savant que quiconque d’entre nous. Il sait ce qu’il fait. Il prend ses responsabilités’’, dit-il. Cependant, le porte-parole du Khalife général des Mourides a invité l’ensemble des fidèles au respect des mesures barrières et des recommandations des autorités sanitaires concernant le respect des gestes et mesures barrières.

‘’Le Magal, l’indépendance de l’homme noir’’

Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre souligne par ailleurs que le 18 Safar est un jour très significatif pour les Mourides, car c’est le jour qui marque le retour d’exil de Serigne Touba qui a duré plus de sept ans’’. Aussi, relève-t-il que cet évènement marque l’indépendance de l’homme noir, étant donné que c’est le jour où il s’est affranchi du joug de l’occident. A l’entame de son propos, le porte-parole du Khalife a fait la genèse du Magal et revisité l’ouvre de ses différends khalifes de Serigne Modou Moustapha Mbacké à Serigne Mountakha, en passant par Serigne Fallou, Serigne Abdou Khadre, Serigne Abdoul Ahad, Serigne Saliou, Serigne Bara Mbacké et Serigne Cheikh Sidy Moukhtar Mbacké. De par sa voix, le Khalife général des Mourides a rendu un hommage appuyé à tous les chefs religieux du pays. Il s’est en outre incliné devant la mémoire de tous ceux qui ont perdu la vie durant la pandémie du coronavirus et a présenté ses sincères condoléances à toutes les familles éplorées. Dans la même veine, il a tenu à compatir à la situation difficile que vivent les victimes des inondations de Touba.