Toutinfo Bréves

EN ROUTE POUR LES LOCALES : Dieuppeul-Derklé, la guerre des 3 aura lieu

A quelques mois des élections locales du 23 janviers 2023, c’est le branle-bas de combat au niveau des états-majors politiques où les ambitions et prétentions pour le fauteuil de maire se font jour. C’est le cas dans la commune de Dieuppeul-Derklé, où le maire sortant Cheikh Guéye devra sortir le grand jeu pour se tirer d’affaire, devant l’assaut de la mouvance présidentielle, qui risque d’y aller cependant en rangs dispersés, avec déjà, au moins, deux candidatures entre lesquelles, un compromis serait difficile à trouver. 

Commune calme et tranquille, Dieuppeul Derklé sera sans doute une des localités où l’adversité sera de taille entre pouvoir et opposition, mais entre des membres de la mouvance présidentielle. En effet, en plus du maire sortant Cheikh Guéye de l’opposition, notamment de Taxawu Dakar de Khalifa Sall, candidat à sa propre succession, il y a trois candidats présumés dans la mouvance présidentielle. Les ‘’apéristes’’ Babacar Sadikh Bèye et Birane Ngom, ainsi que le progressiste Abdoulaye Tounkara. 

Cheikh Guéye, un siège qui vacille, mais qui pourrait tenir avec la nouvelle coalition de l’opposition et les divisions au sein de l’Apr et de Bby

Ainsi, même si Cheikh Guéye bénéficie toujours d’une base solide dans sa commune, il n’en demeure pas moins que son siège vacille et risque de tomber dans d’autres mains aux prochaines locales. Sa gestion est très critiquée par ses adversaires et même par ses anciens alliés de Taxawu Dakar comme Abdoulaye Guéye, très apprécié et populaire dans la commune. Mais le «Jallarbiste», allié de Khalifa Sall, a plusieurs cordes à son arc. Le retour en force de Khalifa Sall, avec une nouvelle coalition avec Ousmane Sonko et Karim Wade, qui dirigent les plus grands partis de l’opposition, pourrait se révéler être une véritable bouée de sauvetage pour lui. En effet, le Pds est assez présent dans la commune, comme Pastef est en train d’y faire de grandes percées. Et leur apport éventuel pourrait faire pencher la balance du côté de l’actuel maire. Il s’y ajoute les divisions réelles au sein du camp présidentiel dont il pourrait profiter. L’impossibilité de s’entendre entre les potentiels candidats de BBY pourrait faire l’affaire de l’actuel maire très habile politicien, avec les votes sanctions et les abstentions éventuels dans le camp adverse. 

Birane Ngom, l’avantage de l’ancienneté et du soutien de Abdoulaye Guéye

Responsable politique Apr et président du comité électoral local de la coalition présidentielle lors des dernières élections, Birane Ngom jouit d’une grande popularité dans la commune, notamment au niveau de la frange jeune, qu’il soutient beaucoup dans le cadre de ses activités. Il a l’avantage d’être présent dans le champ politique communal bien avant son rival de parti, Sadikh Bèye. N’ayant jamais caché son ambition de diriger la commune, on le voit mal céder la place et dérouler un tapis rouge au «nouveau venu», Bèye. Plus politique que son adversaire de parti et de coalition, il a déjà réussi la prouesse de rallier à sa cause, le socialiste Abdoulaye Guéye qui a été d’un grand apport dans l’élection de l’actuel maire. D’ailleurs, ce dernier a été très clair. ‘’Je ne le dis pas pour me venter, mais je ne noue pas d’alliance avec un candidat qui perd’’, soutient-il lors de la rencontre officialisant son soutien à Birane Ngom. Non sans ajouter que tous les prétendants sont venus le voir, avant qu’il ne porte son choix sur Ngom. ‘’Babacar Sadikh Bèye est venu me voir. On a discuté pendant 3 h de temps. Birane est venu me voir, Abdoulaye Tounkara de l’Afp est venu aussi me voir. C’est quand j’ai apprécié toutes ces rencontres, et pesé le pour et le contre ; que j’ai vu que c’est mon compagnonnage avec Birane qui va servir le mieux la commune’’, explique-t-il.  

Babacar Sadikh Bèye, un bel élan qui pourrait se briser sans la bénédiction de sa candidature par Macky Sall

Membre influent de la mouvance présidentielle et de l’Apr dont il est devenu le coordonnateur communal depuis une quinzaine de jours, Babacar Sadikh Bèye vise ouvertement le fauteuil de Cheikh Guéye. Et il est d’autant plus un sérieux challenger et une réelle menace, que le maire et ses partisans en fins politiques, ont très tôt fait de lui un adversaire à combattre. D’où les nombreuses incompréhensions et échanges houleux, entre les deux camps, relativement à la gestion de la mairie. Par exemple les deux camps se sont opposés sur le pavage des rues de la commune ; le maire et ses partisans reprochant au Dg du Port de vouloir s’arroger les prérogatives de la mairie, en initiant des chantiers de pavage, alors que la mairie était en train de dérouler son programme qui inclue les rues visées par Bèye. Au plan social également, c’est une véritable rivalité dans l’assistance aux populations, à l’occasion de différents évènements religieux, sociaux, sportifs… D’ailleurs, c’est son engagement sur le volet social qui a propulsé, en grande partie, Babacar Sadikh Bèye au-devant de la scène politique. Cela, en lui servant de tremplin pour assoir une bonne base politique. Mais cela ne suffira pas à le faire élire. Autant il doit se battre contre l’opposition, autant il doit se battre au sein de son propre parti, où des franges lui sont encore hostiles. Or, sans le soutien d’une bonne partie de l’Apr et de Bby qui est avec Birane Ngom et dans une moindre mesure avec Tounkara de l’Afp, il lui sera difficile de faire chuter Cheikh Guéye. Mais son atout de taille pourrait être la confiance que le Président Macky Sall a en lui et la bénédiction qu’il pourrait apporter à sa candidature, en tant que dépositaire du pouvoir de décider en dernier ressort, du choix des futurs candidats maires de la coalition. Quoi qu’il en soit, la guerre des trois aura bien lieu à la commune de Dieuppeul-Derklé. Et le pronostic est interdit. 

L’info