Toutinfo Bréves

SITUATION CATASTROPIHIQUE DE L’HOPITAL : Le SDT3/section Dantec sonne l’alerte

Le Syndicat démocratique des travailleurs de la santé et du secteur social (SDT3/section Le Dantec) a, face à la presse hier, alerté les autorités étatiques sur la situation de l’hôpital Aristide Le Dantec, confronté à un état de délabrement très avancé de ses locaux et de ses installations, et un déficit du personnel, entre autres impairs.

L’hôpital Aristide Le Dantec croule sous le poids d’une vétusté sans commune mesure de ses locaux, de ses installations et de son plateau médical. Mais aussi d’un déficit de son personnel. C’est fort de ce constat du reste amer, que le Syndicat démocratique des travailleurs de la santé et du secteur social (SDT3/section Le Dantec) est monté au front pour alerter sur la situation catastrophique que vit ladite structure sanitaire. Les syndicalistes dénoncent en effet le non-respect par l’Etat, de son engagement de reconstruire l’hôpital, pris depuis 2005. Très remonté, le Sg de la section SDT3 de l’hôpital Le Dantec interpelle directement le Président de la République du Sénégal qui, en 2014, avait promis à la population et au personnel soignant la réhabilitation de l’hôpital.

Poursuivant, le syndicaliste estime que la subvention annuelle allouée à l’hôpital est très insuffisante. Dès lors, il réclame une subvention plus conséquente qui pourrait servir de relai. ‘’Nous demandons à Macky Sall de convertir les millions de la subvention en milliard. Ces derniers temps, le ministère de la Santé et de l’Action Sociale nous a remis 500 millions, en attendant de régler nos problèmes, alors qu’il nous doit 503 millions concernant la couverture maladie universelle (CMU). Cette somme ne peut rien régler. L’Etat ne nous a pas aidé. Et on est prêt à descendre sur le terrain. S’il veut liquider l’hôpital, c’est peine perdue, on ne va pas l’accepter’’, déclare Abdoulaye Dione.  

Le responsable syndical soutient qu’en ce moment, le plateau technique de l’hôpital Le Dantec qui ne dispose que d’un seul scanner qui est tout le temps en panne, n’a pas de mammographie, bien qu’il soit une structure de référence dans la prise en charge du cancer. Aussi, relève-t-il que l’hôpital fait face à un déficit de personnel. D’où son appel au recrutement, dans la fonction publique, des prestataires diplômés qui ont fait 15 ans d’expérience à l’hôpital Aristide Le Dantec. 

Revenant sur la répartition du fonds Force Covid-19, le médecin note un manque de considération des autorités envers leur structure hospitalière. ‘’Le CTE de l’hôpital Aristide Le Dantec n’a reçu que 50 millions, là où d’autres structures de même dimension comme Dalaal Jamm, a reçu 250 millions et Fann 225 millions. Ce qui constitue une injustice et une aberration inqualifiable, quand on sait que l’essentiel des cas sociaux sont pris en charge au niveau de l’hôpital Aristide Le Dantec’’, déplore Abdoulaye Dione. 

L’info