Toutinfo Bréves

VACCINATION ANTI-COVID : Le Grid recommande un ciblage des plus de 50 ans

Le Groupe de recherche interdisciplinaire pour le développement (Grid) préconise, dans une recherche, une stratégie de vaccination ciblant les plus de 50 ans et les personnes à̀ risque. 

Dans son rapport sur l’efficience de la vaccination anti-covid-19 au Sénégal, le Groupe de recherche interdisciplinaire pour le développement (Grid) déconseille la vaccination universelle. L’étude préconise en effet une stratégie de vaccination ciblant les plus de 50 ans et les personnes à̀ risque. Le rapport révèle que la vaccination universelle à 2 doses couterait 434 milliards CFA, un peu plus de 10% du budget de l’État (3 987,5 milliards de FCFA en 2021). Avec cette option, il note que le coût dépasserait alors le budget du ministère de la Santé et de l’Action Sociale (216 milliards en 2021). ‘’Si les populations âgées de 50 ans et plus sont ciblées, le coût de la vaccination restera encore élevé, mais supportable pour le budget de l’État : 23 milliards pour 1 dose. Il deviendrait plus accessible si l’initiative Covax est effective (6,5 milliards CFA pour 1 dose et 13 milliards pour 2 doses)’’, a retenu le Grid dans l’étude réalisée par une équipe pluridisciplinaire composée d’un économiste (Pr Amath Ndiaye), d’un épidémiologiste (Pr Massamba Diouf, Ucad), d’un Mathématicien (Pr Babacar Ndiaye, Ucad), d’un pédiatre (Pr Aliou Thiongane) et d’un pharmacien (Pr Serigne Omar Sarr, Pharmacien, UCAD). Durant l’enquête, les chercheurs du Grid constate que beaucoup de gens pensent qu’il n’est pas possible de développer des vaccins en si peu de temps, parce que cela ne s’est jamais fait dans le passé. Mais pour cette équipe pluridisciplinaire, la comparaison est trop simpliste. A en croire ces experts, le processus de développement d’un médicament n’a jamais été́ figé et a toujours été́ influencé par le contexte mondial, l’impératif de santé publique et les ressources mobilisées. Toutefois, ils relèvent qu’il est important que les laboratoires pharmaceutiques et/ou les États signent en toute transparence, des clauses de responsabilité́ en cas de survenue d’éventuels effets indésirables graves imputables aux vaccins, notamment dans les pays où le pass sanitaire est en passe d’être imposé. C’est la raison pour laquelle, pour convaincre les populations à adhérer à la stratégie vaccinale, une communication à valence positive et attractive devrait être portée par des réseaux d’universitaires et/ou par un comité́ scientifique indépendant et travaillant étroitement avec des relais issus des différentes franges de la société́. ‘’La sensibilisation ne doit pas laisser en rade le nécessaire respect des gestes barrières dans l’attente d’un recul suffisant sur l’efficacité́ vaccinale’’, a recommandé le Gird dans cette étude coordonnée par le Pr Serigne Omar Sarr. En outre, elle préconise la poursuite de la prise en charge démocratisée et décentralisée déjà̀ amorcée. 

L’info