Toutinfo Bréves

BERLIN : Macky Sall à la conférence sur le «Compact avec l’Afrique»

Président de la République a quitté Dakar, hier, pour participer, aujourd’hui, à Berlin, à la Conférence « Compact avec l’Afrique » sur invitation de la Chancelière allemande, Angela Merkel.  La conférence de cette année aura des allures d’adieux pour Mme Merkel qui quittera ses fonctions avant la fin de l’année 2021. 

Selon un communiqué de la présidence de la République, le « Compact avec l’Afrique » est une initiative lancée en 2017 sous la présidence allemande du G20, en vue de stimuler l’investissement en Afrique par différents mécanismes de soutien, y compris les réformes nécessaires à l’amélioration de l’environnement des affaires. « A l’issue de la conférence de 2017, les participants avaient relevé la nécessité de prendre des mesures conjointes pour renforcer les infrastructures durables, améliorer les cadres d’investissement et soutenir l’éducation. Des priorités individuelles pour les « pactes d’investissement » ont été avancées par le Sénégal, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana, le Maroc, le Rwanda et la Tunisie », souligne le document.

Menés par les pays africains respectifs, la Banque africaine de développement, le FMI et le GBM ainsi que le G20 et d’autres partenaires, ces pactes visent à mobiliser l’investissement privé ainsi que promouvoir une utilisation efficace des fonds publics, poursuit le communiqué. Au total, douze pays africains, dont le Sénégal, sont bénéficiaires de cette initiative.

LES DEFIS DU « COMPACT AVEC L’AFRIQUE »

 La rencontre du « Compact avec l’Afrique » de cette année a un goût particulier, en ce sens que, c’est le dernier que préside l’initiatrice, Angéla Merkel qui quittera son poste de chancelière avant la fin de l’année 2021.  Il devra relever de nombreux défis parmi lesquels, notamment l’accès aux vaccins contre la covid-19. « En effet, l’accès aux vaccins, aux produits thérapeutiques et aux diagnostics covid-19 ont été identifiés comme des éléments essentiels à la relance économique surtout que de bonnes performances économiques ont été relevés dans plusieurs pays bénéficiaires de l’initiative », souligne le communiqué.  Ajoutant que « les gouvernements des pays de l’initiative sont appelés à agir de manière décisive pour reconstruire la confiance des investisseurs et renforcer le rôle des investissements directs à l’étranger (IDE) dans la reprise post-covid-19 et les agendas nationaux de développement ».  Ainsi, « Compact avec l’Afrique » a négocié et obtenu l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) qui a été prolongée pour la deuxième fois jusqu’à la fin de 2021 du fait que la pandémie de covid-19 a exacerbé les vulnérabilités de la dette et a menacé la viabilité budgétaire de nombreux pays. « L’initiative des pays africains de lancer la ZLECAF a été saluée car des pays bénéficiaires de l’initiative « Compact avec l’Afrique » orientés vers la réforme sont bien positionnés pour devenir des champions de la zone », note la même source. 

La transformation économique dans les pays du « Compact avec l’Afrique » afin de profiter des nouveaux moteurs de croissance avec l’économie numérique fait partie des paris des pays de l’initiative. L’économie verte également offre l’opportunité de tirer parti de manière durable d’abondante richesse naturelle du continent grâce à l’agriculture intelligente, l’écotourisme, l’économie et les bonnes pratiques en matière d’énergie renouvelable », indique le communiqué. Selon toujours la même source, dans la même dynamique, les organisations internationales telles que le Groupe de la Banque mondiale (GBM), le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque africaine de développement (BAD) ont été invitées à accompagner les pays du « Compact avec l’Afrique » dans le défi de la relance économique, celui de l’intégration régionale et de l’urbanisation en tant que moteurs clés de croissance. 

DAKAR-BERLIN, UN AXE DE COOPERATION EN MOUVEMENT

Par ailleurs, le communiqué de la présidence de la République souligne que l’Allemagne fait partie des partenaires privilégiés du Sénégal. « La coopération entre les deux pays est mise en œuvre à travers des institutions telles que l’Agence de Coopération Internationale allemande pour le développement (GIZ) ou la Banque de Développement (KfW). Les fondations politiques : Fondation Friedrich Ebert (FES), Fondation Konrad Adenauer (FKA), Fondation Friedrich Naumann pour la liberté (FNS), Fondation Rosa Luxemburg (RLS) et Fondation Heinrich Böll (HBS) ainsi que le Centre culturel Goethe-Institut sont également très actifs au Sénégal », lit-on.

«La coopération au développement entre les deux pays s’est considérablement intensifiée depuis lors. L’Allemagne s’est engagée à soutenir le Sénégal dans la création d’emplois, l’amélioration des offres de financement, la promotion de la formalisation des entreprises du secteur informel, l’amélioration de la qualification de la main-d’œuvre et la poursuite d’une politique économique responsable », insiste le communiqué. Ainsi, les principaux axes de ce partenariat sont : Le droit et l’administration du travail, le droit foncier et la gestion des terres, la Promotion et l’accès au financement pour les micros, petites et moyennes entreprises (MPME). A cela s’ajoute, la modernisation de la formation professionnelle. La coopération entre le Sénégal et l’Allemagne porte également sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. « Divers projets dans des secteurs tels que la bonne gouvernance, la lutte contre migration irrégulière, la création d’emplois, l’agriculture, les industries culturelles et créatives et la lutte contre la corruption enrichissent le cadre de coopération bilatérale entre les deux pays », liste le communiqué, précisant que dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, le Sénégal a reçu en 2020 une aide budgétaire d’urgence d’un montant de 100 millions d’euros pour atténuer les conséquences économiques et sociales négatives de la pandémie. En marge de la Conférence, le Président Macky Sall aura plusieurs entretiens les 27 et 28 août avec des officiels et représentants du secteur privé avant de rentrer à Dakar le 29 août 2021, selon la présidence sénégalaise.