Toutinfo Bréves

CAUTION A 15 MILLIONS POUR LES LOCALES : Benno applaudit des deux mains

La coalition de la mouvance présidentielle salut la décision du ministre de l’Intérieur, Antoine Felix Diome fixant le montant de la caution pour les locales à 15 millions de franc CFA.

Benno bokk yaakaar adoube le ministre de l’Intérieur Antoine Felix Diome. La coalition de la mouvance présidentielle, face à la presse hier, a salué la fixation, par ce dernier, à 15 millions de la caution pour les élections départementales et municipales du 23 janvier 2022 prochain. Selon le coordonnateur de la Cellule de communication de BBY, la caution est en réalité le filtre nécessaire qui empêchera une prolifération de candidatures fantaisistes qui ont le don de décrédibiliser leur modèle démocratique. Ainsi, en rationnalisant les candidatures, Papa Mahawa Diouf assure que le montant de la caution permettra une lisibilité des projets permettant ainsi aux populations de choisir librement leurs édiles. 

Cependant, il appelle à la mobilisation toutes les sections de la mouvance présidentielle pour sortir victorieux de ces joutes électorales. En outre, il invite ses frères de parti et leurs alliés de BBY, à restés déterminés et attentifs aux directives et décisions du leader de la coalition, le Président Macky Sall, dont le dialogue, dit-il, demeure la marque identitaire de sa gouvernance. 

Dans un autre registre, Papa Mahawa Diouf et ses camarades se félicitent fortement du bon déroulement de la révision exceptionnelle des listes électorales, ‘’en dépit des vociférations habituelles d’une certaine opposition putschiste et revancharde qui a lamentablement échoué dans ses tentatives de mobiliser en invoquant des prétextes fallacieux de fraudes à l’inscription’’. Cette opposition qui, selon lui, a de la peine à proposer aux populations un programme alternatif crédible pour un développement harmonieux des territoires.

Par rapport aux inondations, la Cellule de communication de Benno bokk yaakaar se félicite des efforts qui ont été faits par l’Etat et qui ont permis à plusieurs contrées du pays de conjuguer le phénomène au passé. ‘’S’il est vrai que le mal persiste, il faut relever les résultats incontestables qui ont été obtenus à Grand Yoff, à Ouest Foire, à Philippe Maguillène Senghor, à la Foire de Dakar, à Bambey, à Kaffrine et dans d’autres zones du pays. Donc, qu’on ne nous demande pas où on a mis l’argent’’, rétorque-t-il.

L’info