Toutinfo Bréves

SOMME DE RETIRER SES AFFICHES : Bougane tire à boulets rouges sur Felix Antoine Diome

Bougane Guéye est sommé de retirer dans 48h, les affiches qu’il a fait poser dans le cadre de la campagne de sensibilisation pour l’inscription des citoyens sur les listes électorales. Une injonction qui lui a été notifiée par une lettre que lui a remise la police qui l’avait convoqué hier. A sa sortie du commissariat central, le leader de Gueum sa bopp a déploré le fait que les policiers soient transformés en transmetteurs de courriers par le ministre de l’Intérieur sur qui, il a tiré à boulets rouges. 

Convoqué à la police centrale de Dakar hier à 10h, le président du mouvement Guem sa Bopp, en compagnie de ses avocats, s’est présenté sur les lieux juste après ????. Il en ressortira plus d’une heure après. Face à la presse, Bougane Guéye est revenu sur les motifs de sa convocation, non sans tirer à boulets rouges sur le ministre de l’Intérieur et le régime qui voudraient l’intimider à son avis. ‘’Ceux qui nous dirigent sont dans des futilités. Quand le ministre de l’Intérieur Felix Antoine Diome mobilise la police nationale, avec tout ce qu’elle représente, pour la transformer en transporteur de courrier, c’est parce qu’il ne connait pas sa mission. En effet, notre convocation n’était pour rien d’autre que venir prendre cette lettre’’, a martelé d’emblée Bougane Guéye. Qui ajoute que dans ladite lettre, il lui est intimé l’ordre de retirer les affiches qu’il a fait poser dans la ville, relativement aux inscriptions sur les listes électorales. 

Pour le ministre de l’Intérieur, à travers le préfet de Dakar, ces affiches peuvent causer des ‘’troubles à l’ordre public’’ par des actes de vandalisme. Un argumentaire que le leader de Gueume sa bopp trouve surréaliste. ‘’Il n’y a aucun message politique. Ces panneaux sont faits pour sensibiliser et inciter les populations, notamment les jeunes, à aller s’inscrire sur les listes électorales. (…). Mais lui, il dit que ces panneaux peuvent créer des troubles à l’ordre public par des actes de vandalisme. C’est ça l’incompétence…’’, cogne Bougane. Le leader de Gueum sa bopp est d’autant plus remonté que c’est l’Etat et le ministre de l’Intérieur en particulier qui devaient faire ce travail de communication et de sensibilisation en direction des populations. ‘’Ce que nous faisons, ce sont eux qui devaient le faire. Lui, ministre de l’Intérieur, il a un budget pour communiquer, pour afficher, pour dire aux gens d’aller s’inscrire, mais ils n’ont pas intérêt à le faire, parce qu’ils savent que les jeunes sont avec nous’’, explique-t-il. Non sans promettre qu’il fera face à ces tentatives d’intimidation. ‘’S’ils tentent de m’intimider, qu’ils sachent que c’est peine perdu’’, avertit-il.