Toutinfo Bréves

MONTEE DE L’INDISCIPLINE A L’ECOLE : Macky Sall siffle la fin de la récréation

Le chef de l’État a engagé le ministre de l’Éducation nationale, Mamadou Talla à faire respecter à tous les niveaux, l’autorité et les règles disciplinaires régissant la vie à l’école. Le président de la République l’a dit lors de la cérémonie de remise de prix du concours général, édition 2021, hier, au Grand théâtre Doudou Ndiaye Rose.


L’indiscipline galopante au sein de l’école sénégalaise avec son corollaire d’attaques souvent violentes contre le personnel enseignant, ne laisse pas indifférent le président de la République. Macky Sall a profité hier, de la tribune que lui a offerte la remise des prix de l’édition 2021 du Concours général pour solder ses comptes et remettre les pendules à l’heure. Le chef de l’Etat a, à cet effet, instruit le ministre de l’Education nationale à la fermeté quant au respect des textes en vigueur à tous les niveaux de la vie scolaire. ‘’Monsieur le ministre en charge de l’Éducation, je vous engage à faire respecter à tous les niveaux, l’autorité, les règles disciplinaires qui régissent la vie à l’école’’, a instruit Macky Sall lors de la cérémonie qui a eu pour cadre, le Grand théâtre Doudou Ndiaye Rose. Visiblement révulsé par les attaques et autres actes de violence perpétrés contre le personnel enseignant, Macky Sall s’est montré on ne peut plus ferme. ‘’Par effet de mimétisme, des élèves se permettent, dans des challenges insensés, de s’attaquer à des enseignants et au personnel d’encadrement et de détruire des infrastructures scolaires’’, a déploré le chef de l’État.
Il faisait notamment allusion à des scènes filmées et relayées sur les réseaux sociaux, montrant des élèves en liesse déchirant leurs cahiers et sacs, pour célébrer à leur manière, le début des grandes vacances scolaires. Mais aussi aux actes de violence qui ont été dirigés contre des enseignants. ‘’Je tiens à exprimer ici ma ferme condamnation des actes totalement inacceptables’’, a déclaré Macky Sall. Il a insisté sur le fait que ces jeunes devaient savoir que l’école n’était ni un champ de bataille, encore moins une arène de gladiateurs. ‘’L’école doit à tout prix, garder sa vocation d’espace de diffusion du savoir, de fraternisation et de construction citoyenne’’, a-t-il insisté. Soulignant ainsi que les casseurs, ceux qui s’adonnent à la tricherie, à la violence et aux actes d’incivisme n’ont pas leur place ni à l’école ni à l’université et nous ne devons pas laisser pousser la mauvaise graine. Il en a ainsi appelé à une mobilisation générale de tous les acteurs, y compris les parents pour une observance plus rigoureuse de la discipline à l’école’’. Pour ce qui le concerne, il assure que l’État y veillera, parce qu’il y va de la sauvegarde de notre bien commun et l’avenir de la nation.

L’Université de Matam portera le nom de Souleymane Niang

Lors de la cérémonie de remise de prix du Concours général, édition 2021, hier, au Grand théâtre Doudou Ndiaye Rose, le président de la République a déclaré que l’université de Matam portera officiellement le nom de Souleymane Niang, ancien recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. ‘’Pour honorer la mémoire du parrain de cette présente édition, je vous annonce ici que la future université de Matam portera le nom de Souleymane Niang’’, a-t-il déclaré. « Auteur de plusieurs ouvrages en mécanique, géométrie et algèbre, la vie et l’œuvre de Souleymane Niang qui a éclairé plusieurs générations, méritent d’être données exemple à la jeunesse’’, a dit le président de la République. Rappelant que le recteur honoraire de l’UCAD était un grand défenseur des valeurs pédagogiques qui devaient être celles de l’autorité. ‘’Je l’ai personnellement connu quand j’étais étudiant, engagé à l’IST et lui doyen de la faculté des sciences et techniques. Il était très rigoureux, ouvert et inflexible sur le respect du quantum horaire’’, a témoigné Macky Sall. Selon qui, le professeur Souleymane Niang résumait en lui des qualités humaines et intellectuelles exceptionnelles, rares de nos jours.

Le numérique  au secours de l’école 

Avant le Président de la République, c’est Dieynaba Diouf, professeure de français à la Maison d’éducation Mariama Bâ de Gorée qui a prononcé le discours d’usage de la cérémonie de remise des prix aux lauréats du concours général, édition 2021, placé sous le thème : ‘’Pédagogies innovantes à l’école dans le contexte de Covid-19 : l’apport du numérique pour des enseignements apprentissages de qualité’’. Elle a, à cet effet, soutenu que l’usage du numérique au sein des établissements scolaires et universitaires constitue un important levier pour le renforcement du système éducatif, a affirmé, Dieynaba Diouf. D’après l’enseignante, ‘’la pandémie de la Covid-19 a démontré que face à toute situation difficile, la construction devient aisée quand elle est sous-tendue par une forte capacité de résilience animée par le courage, la détermination et la volonté d’aller de l’avant’’. D’ailleurs, elle a rappelé que ‘’dès le premier trimestre de l’année 2020, le cœur du système scolaire a souffert d’une arythmie sévère, entraînant l’arrêt brusque des enseignements et apprentissages’’. Mais que l’usage du numérique a permis à l’école, entre autres pédagogies innovantes dans le contexte de covid-19, d’aboutir malgré tout à des résultats satisfaisants avec des taux de réussite de l’ordre de 72,04% au CFEE en 2020, contre 51,70% au Bac en 2019, 74,51% au BFEM en 2020 contre 51,70% en 2019, 48,40% au baccalauréat en 2020 contre 37,70% en 2019. Fort de ce constat, elle est d’avis que devant l’envie croissante de sortir de la routine, de libérer l’élève toujours stressé, toujours confiné dans le seul espace pédagogique, sa classe, de minimiser l’impact d’éventuelles perturbations sur les enseignements et apprentissages, il est utile de créer un environnement propice à l’apprentissage par le virtuel pour la continuité pédagogique. Ainsi, l’enseignante en lettres modernes à la Maison d’éducation Mariama Ba de Gorée, en appelle à une réduction de la fracture numérique due au défaut de formation, au manque d’infrastructures, à la réticence aux changements et surtout, aux difficultés liées à la connectivité.

Par ailleurs, Ndèye Awa Sarr, inscrite en première S2 à la Maison d’éducation Mariama Bâ de Gorée a reçu hier, le trophée de meilleure élève du Sénégal, en remportant les 1ers prix en allemand et en anglais du Concours général, édition 2021. Elle a obtenu une moyenne de 15, 83.

L’info