Toutinfo Bréves

INONDATIONS A LA CITE KALIA : Les riverains décident de trainer en justice le promoteur

  • mbay thiamdoum
  • août 18, 2021
  • Commentaires fermés sur INONDATIONS A LA CITE KALIA : Les riverains décident de trainer en justice le promoteur

A chaque hivernage, les habitants de la cité Kalia 2 vivent le calvaire des inondations. Située aux Almadies à la sortie 9 de l’autoroute à péage, ladite société est envahie par les eaux de pluie. Pour mettre fin à ce calvaire, l’Association des propriétaires de la résidence Kalia 2 (APROKA) compte enclencher une procédure judiciaire contre le promoteur de la société SPDI dans les jours à venir. 

Les habitants de la cité Kalia 2 sont confrontés à des difficultés liées à l’évacuation des eaux usées et pluviales. Après la pluie survenue dans la nuit du samedi dernier, la cité est sous les eaux depuis lors, bloquant ainsi l’accès à la majeure partie des artères qui donnent sur la cité, située aux Almadies, à la sortie 9 de l’autoroute à péage. Cette situation ne pouvant plus perdurer, l’Association des propriétaires de la résidence Kalia 2 (APROKA) exige de la société SPDI, le respect de l’ensemble des termes de la vente de leurs maisons, aussi bien les évacuations des eaux usées et pluviales que l’aménagement des espaces verts et des espaces de loisirs dans les plus brefs délais. ‘’Nos nombreux appels au dialogue afin de trouver des solutions durables sont tombés dans l’oreille de sourds. La direction de la SPDI est restée indifférents aux désagréments que nous subissons à chaque hivernage’’, dénoncent les propriétaires de maison de ladite cité. Qui décident dorénavant d’ester en justice. ‘’Nous enclencherons dans les jours à venir une procédure judiciaire afin que l’ensemble des dispositions contractuelles soient respectées pas la SPDI’’, confie Salif Sow, porte-parole de l’APROKA. Au-delà du problème d’assainissement, les résidents de la cité Kalia se disent aussi confrontés à un manque d’espace de jeu pour leurs enfants. D’ailleurs, ils déplorent le fait que leurs enfants soient cloitrés à longueur de journée dans les maisons, faute d’espace de jeu. ‘’La direction de SPDI est plus préoccupée par la vente du reste des villas de son programme que le bien être des premiers résidents. Cette direction est très habituée des faits car depuis l’acquisition des villas, nous avons couru derrière eux pour la livraison des villas avec un retard de plus d’un an. Depuis trois ans, nous sommes confrontés au problème d’évacuation des eaux usées et pluviales’’, rouspète Salif Sow. Le porte-parole de l’APROKA précise d’ailleurs que le terrain prévu pour l’aménagement des espaces verts et de loisirs qui initialement, était de plus de 600m2, ne cesse d’être réduit de jour en jour. ‘’Aujourd’hui, ces villas ont pris de la valeur. De 40 millions au début du projet, elles sont vendues à un peu plus de 70 millions à l’heure actuelle. Ceci parce que nous avons fait le premier saut et rassuré les acquéreurs’’, relève Salif Sow. Qui invite à la prudence ceux qui sont tentés d’acheter des villas à la cité Kalia 2 et de ne pas se laisser berner par les maquettes qui sont différentes de la réalité. 

L’info