Toutinfo Bréves

COVID-19 ET LISTES ELECTORALES : La Task force républicaine monte au front

La Taskforce républicaine a balayé hier, d’un revers de la main toutes les accusations de l’opposition sur des velléités de fraude électorale et sur la gestion de la covid-19 par le régime de Macky Sall. 

La Taskforce républicaine est montée hier au front pour apporter la réplique à l’opposition qui fustige la gestion de la covid-19 par le régime et dénonce des velléités de fraude depuis l’ouverture de la révision exceptionnelles des listes électorales. Et les partisans du Président Macky Sall n’ont pas été tendres avec leurs vis-à-vis, notamment le leader de Pastef et ses camarades. Face à la presse hier, ils ont tenu, dans un premier temps, à rassurer les citoyens sénégalais sur le bon déroulement de la révision exceptionnelle des listes électorales sur toute l’étendue du territoire national, en dépit des récriminations et autres cris d’orfraie d’une certaine frange de l’opposition. ‘’Les opérations d’enrôlement se déroulent globalement bien en présence des représentants des partis politiques qui le peuvent et des délégués de la Commission électorale nationale autonome (CENA)’’, note Saliou Keita, porte-parole du jour. ‘’Contrairement à ce qu’on a voulu faire croire à l’opinion, les primo-votants s’inscrivent tranquillement sans aucune difficulté’’, appuie Zahra Iyane Thiam. 

‘’L’opposition est comme le voleur qui crie au voleur’’

Face aux cris d’orfraie d’une partie de l’opposition menaçant même de bloquer le déroulement de la révision des listes électorales, Saliou Keita n’a pas manqué de demander aux responsables et militants de la majorité présidentielle de ne pas se laisser divertir et de rester concentrés sur le travail d’encadrement des militants et citoyens dans la paix et la concorde. Le Dg du CICES n’a pas d’ailleurs manqué de rappeler que le Sénégal est un Etat de droit, avec une stabilité qu’aucune forme de manipulation ne saurait ébranler. Il s’en est pris directement à l’opposition qui selon lui, fait de l’amalgame sur la question des certificats de résidence. ‘’Elle pensait naïvement pouvoir organiser des transferts massifs d’électeurs non-résidents de la capitale sénégalaise pour peser à Dakar. En vérité, un certificat de résidence ou tout autre document n’est exigé qu’aux personnes dont l’adresse reprise sur la carte nationale d’identité ne correspond pas à un quartier de la commune’’, déclare-t-il. Non sans préciser que les inscriptions, changements d’adresse ou de statuts, ainsi que les demandes de radiation se font en toute transparence en présence des parties prenantes représentatives et des délégués neutres de la CENA. ‘’Un citoyen qui s’estime lésé peut en toute légitimité s’en référer aux autorités. Mieux, une phase de traitement des contentieux est prévue durant la période de révision’’, déclare Saliou Keita. Qui soutient que l’opposition craint l’échéance du 23 janvier 2022 parce qu’elle sait que BBY va tout gagner. ‘’Le dilatoire et les faux-fuyants de l’opposition n’y feront rien. ‘Beug beuré, beuré, bagne beuré, beuré’. Au soir du 23 janvier 2022, la coalition BBY, unie et renforcée, gagnera partout, parce que plébiscitée par les populations’’, croit-il savoir.

‘’Aucun risque de report des locales à cause de la pandémie’’

Revenant sur la situation de la covid-19 au Sénégal, le Dg du CICES estime que la complexité de la lutte contre la pandémie requiert de chaque citoyen, plus d’humilité, un sens de la mesure, une application des mesures dites barrières et surtout une adhésion à la campagne de vaccination. C’est pourquoi, il a invité les responsables politiques et les leaders d’opinion à éviter les amalgames. Ce, ‘’afin de mieux jouer leur rôle citoyen de relais des directives des autorités administratives et sanitaires, en charge nuit et jour, de la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre cette pandémie qui n’épargne aucun pays’’.

Face à la recrudescence des cas de contaminations liées à la covid-19 juste à quelques mois des élections locales de janvier 2022, Saliou Keita rassure que les dispositions prises par le gouvernement, font que les cas de contaminations sont en baisse et qu’il n’y a aucun risque de report de ces joutes. 

L’info