Toutinfo Bréves

MINISTERE DE LA SANTE : Le Centre des opérations d’urgences sans fonds d’urgence

Chargé de gérer les opérations d’urgences sanitaires, le Centre des opérations d’urgences sanitaires, (Cous) n’a même pas de fonds d’urgence, pour faire face aux situations qui se présentent à lui. La révélation est de son Directeur, Dr Alioune Badara Ly, qui a porté le plaidoyer pour la dotation en moyens adéquats de la structure qui joue un rôle central dans ces moments de crise sanitaire.

C’est à se demander si nous avons le sens des priorités ! Et pour cause, le Centre des opérations d’urgences sanitaires, aussi paradoxale que cela puisse être, n’a pas de fonds d’urgence. C’est son patron lui-même qui l’a révélé hier. ‘’Nous, au niveau du Cous, on assure une structure d’urgence. Donc, on doit agir en urgence. C’est pourquoi nous devons bénéficier de ressources financières qu’on peut mobiliser dans l’urgence, pour nous permettre de pouvoir, très rapidement, descendre sur le terrain appuyer les régions et les districts sanitaires. Et cela, malheureusement, on ne l’a pas’’, a déclaré le Dr Alioune Badara Ly, invité de l’émission «Objection» de Sud Fm. 

Pour conforter ses propos, le Dr Ly il évoque une expérience récente, où il a fallu qu’ils se déplacent par leurs propres moyens. ‘’Pour donner un exemple : vendredi, je devais partir à Thiès, parce que le médecin-chef de région nous a sollicités pour venir vérifier le dispositif qui a été mis en place au niveau de l’EPS1 de Mbour et l’EPS1 de Tivaouane. Ils ont mis en place des CTE et il fallait qu’on assure la configuration, voir si cela répondait aux normes d’un CTE. On a pu le faire, mais avec nos propres moyens’’, raconte-t-il. Et malgré les moyens colossaux affectés à la lutte contre la pandémie du coronavirus, le Directeur du Cous souligne que cette situation de manque de moyens financiers a toujours existé au niveau de cette structure, très importante, notamment en ces moments de crise sanitaire. D’ailleurs, rappelle-t-il que son prédécesseur, le Dr Abdoulaye Bousso était confronté au même problème et avait en son temps saisi même la Commission santé de l’Assemblée nationale, pour plaider une augmentation des fonds alloués au Cous. Mais il n’a visiblement pas été entendu.

L’info