Toutinfo Bréves

PR SOULEYMANE MBOUP : Pourquoi Delta est plus contagieux et plus létal

Il y a trois facteurs qui expliquent la forte contagiosité du variant Delta, selon le Professeur Souleymane Mboup. Qui précise également que pour le moment, le variant Lambda n’est pas détecté au Sénégal. Le Pr Mboup s’exprimait sur le Covid en marge du lancement hier, d’une formation sur la résistance antimicrobienne abritée par l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef) qu’il dirige. 

Plusieurs facteurs expliquent la contagiosité du variant Delta qui est en train de faire des ravages au Sénégal, selon le Directeur de l’Institut de recherche en santé, de surveillance épidémiologique et de formation (Iressef). ‘’On a mieux compris les mécanismes qui permettent la propagation rapide de ce variant Delta. Le premier facteur est le type de mutation qui permet au variant Delta d’infecter plus facilement les cellules humaines. Le deuxième facteur est la durée de l’incubation. Nous avons une moyenne de 6 jours pour les variants précédents. Mais pour Delta, la moyenne est de 4 jours. Le troisième facteur est sa multiplication trop importante. Sa multiplication, c’est-à-dire sa charge virale, est 1602 fois plus importante que celle de la souche originelle’’, explique le Pr Mboup. Avec le nouveau variant, précise-t-il, ‘’non seulement son temps d’incubation est plus court, mais sa charge virale est très importante. ‘’C’est pourquoi sa contagion est rapide’’, souligne-t-il.

S’agissant du variant Lambda dont on parle de plus en plus, le patron de l’Iressef soutient qu’il n’a pas encore été observé au Sénégal. ‘’On n’a pas encore trouvé ce variant Lambda ; mais ça ne veut pas dire que ça n’existe pas. Parce que le nombre d’échantillons que nous avons ne couvre pas tous les échantillons’’, soutient-il. Ce nouveau variant détecté en Amérique du Sud, notamment en Colombie, est présent dans plus de 20 pays. Pour l’heure, il n’est pas établi qu’il est plus contagieux et plus mortel que Delta, mais on craint fort qu’il soit plus résistant aux vaccins. Mais l’éminent virologue qui a découvert le VIH2 du Sida et son équipe reste en alerte. ‘’Nous avons fait de la surveillance des variants une priorité dès le début. Nous avons mis en place un système de surveillance qui nous permet d’avoir une situation presque au jour le jour. Chaque semaine on prend tous les tests positifs, on fait le tamisage et le séquençage’’, dit-il. Et d’ajouter que c’est ce travail qui a permis de constater que le variant Delta fait aujourd’hui 70% des cas positifs. ‘’Ce qui explique le nombre élevé de cas positifs, le nombres de cas graves et de décès’’, conclut le Pr Mboup.

l’info