Toutinfo Bréves

BRAS DE FER AUTOUR DU MARCHE SANDAGA : Soham Wardini et Alioune Ndoye auditionnés par la DSCOS

  • mbay thiamdoum
  • août 10, 2021
  • Commentaires fermés sur BRAS DE FER AUTOUR DU MARCHE SANDAGA : Soham Wardini et Alioune Ndoye auditionnés par la DSCOS

Suite à la tentative de démolition perpétrée sur le vieux bâtiment du marché Sandaga par des commis du maire de Dakar-Plateau, Alioune Ndoye et Soham El Wardini ont transféré leur conflit devant la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS) qui devra les auditionner, en attendant l’arrêt des travaux.

Le bras de fer entre les maires de la ville de Dakar et de Dakar-Plateau sur la propriété du marché Sandaga prend une nouvelle tournure. Les deux camps qui se disputent la reconstruction de cet édifice depuis un bon moment, ont franchi ce week-end un nouveau palier. Des commis du maire de Dakar-Plateau ont tenté de démolir le vieux bâtiment dudit marché en perspective du démarrage des travaux. La ville de Dakar qui crie au scandale, dénonce vigoureusement des actes de vandalisme. ‘’La commune de Dakar-Plateau a attendu un jour férié, pour envoyer sur le site de marché Sandaga, classé patrimoine historique par décret présidentiel, des éléments qui ont commis vraiment des actes de vandalisme sur le bâtiment’’, charge le Directeur du développement urbain de la ville de Dakar. Abdou Birahim Diop enfonce le clou en soulignant qu’ils sont allés sur le site sans aucune autorisation préalable. ‘’Le titre foncier de Sandaga est au nom de la commune de Dakar, c’est un bâtiment classé patrimoine historique. Là aussi, le Code général des collectivités territoriales donne aux collectivités territoriales surtout à la ville de Dakar, le droit de préserver tous les sites classés patrimoines historiques’’, rappelle-t-il. Non sans relever que la commune de Dakar-Plateau a bafoué toutes les règles administratives pour venir sur le site et vandaliser le bâtiment. ‘’Les acrotères qui datent de 1932, l’année de la construction, ont été vandalisés et démolis. Vous trouverez des éléments démolis qu’ils ont mis là-bas au Rond-point du marché Sandaga’’, fulmine-t-il.  

Soham Wardini auditionnée par la Descos remet tous les documents qui rattachent Sandaga à la ville de Dakar 

Selon le Directeur du développement urbain à la ville de Dakar, cet acte de vandalisme ne restera pas impuni. D’ores et déjà, il annonce qu’un huissier de justice a déjà été commis par le maire Soham El Wardini pour constater les dégâts. Cependant, il relève que des éléments non identifiés sont venus s’opposer au travail que l’huissier de justice était venu faire. Ce qui, selon lui, a poussé l’édile de la capitale, à saisir la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation du sol (DSCOS) qui est venue fermer le site, en attendant de mener ses enquêtes. ‘’La DSCOS a convoqué le maire de la ville de Dakar et le maire de Dakar Plateau. Madame le maire de la ville de Dakar vient tout juste de quitter la DSCOS, elle a répondu à toutes les questions posées. Elle a aussi donné l’acte de propriété, l’état des droits réels, le plan cadastral, l’arrêté préfectoral portant dévolution du patrimoine et même la liste de tous les bâtiments classés patrimoine historique’’. 

Cette démarche ne semble en rien ébranler le camp du maire de Plateau. Selon son Directeur de Cabinet, Ousmane Diop, l’équipe municipale est dans son droit. ‘’Nous sommes dans notre bon droit. Il y a une entreprise qui a gagné le marché qui était en train de démolir le bâtiment. Avant de procéder à la démolition, il y a une autorisation de démolir approuvée par l’autorité compétente’’, déclare-t-il. Avant de nier tout acte de vandalisme. ‘’L’entreprise qui a gagné le marché après un appel d’offre a reçu sa note de service pour entamer justement les travaux de reconstruction. Et ces travaux passeront inévitablement par la démolition du marché. Donc on ne peut pas parler d’acte de vandalisme d’autant qu’il s’agit d’une démolition pour reconstruire’’, confie-t-il.