Toutinfo Bréves

BFEM 2021 : Malgré le contexte sanitaire, l’examen a bien démarré dans tout le pays

  • mbay thiamdoum
  • août 10, 2021
  • Commentaires fermés sur BFEM 2021 : Malgré le contexte sanitaire, l’examen a bien démarré dans tout le pays

L’examen 2021 du Brevet de fin d’études moyennes (Bfem) a démarré hier au Sénégal. Cette année, il y a 189.796 candidats, contre 180717 l’an dernier, soit une augmentation de près de 10.000 candidats. Les filles dominent avec 55, 28% des candidats qui ont composé dans 1105 centres de 1232 jurys.

Les épreuves du Brevet de fin d’études moyennes (BFEM) et du Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ont démarré sans problèmes particuliers, selon différentes autorités administratives, académiques et partenaires de l’école, qui ont effectué hier des visites de terrain. Le ministre de l’Éducation nationale a choisi de se rendre dans le département de Rufisque. Un déplacement qui a permis à Mamadou Talla, de constater les efforts consentis pour la bonne tenue des examens. Ainsi, notera-t-il, que malgré les fortes pluies de la veille de l’examen, les épreuves se déroulent normalement et toutes les mesures sanitaires relatives à la lutte contre le Covid 19 sont respectées. 

Thiès enregistre le plus grand nombre de candidats avec plus de 56% de filles

Cette année encore, l’Académie de Thiès compte le plus grand nombre de candidats. Ils sont 31.081 dont 17.543 filles, soit 56,44%. Ces candidats ont composé dans 156 centres et 183 jurys.
En option franco-arabe, ils sont 201 candidats dont 71 filles, soit 33,80%. Les candidats malvoyants qui passent l’examen au collège Idrissa Diop, sont au nombre de 18, dont huit filles. Après la visite de la délégation des autorités administratives et académiques, Ndèye Khady Sow Diop, Secrétaire générale de l’Inspection d’académie, a assuré que tout se passe bien, les candidats étant venus à l’heure, les surveillants convoqués étant venus en nombre suffisant et les mesures barrières, dont  le port obligatoire de masque, ont été respectées.

A Diourbel, les acteurs invités à réfléchir sur les causes des violences récurrentes à l’école

Dans la région de Diourbel, ils sont 11108 candidats à passer le Bfem, dont 6431 filles, pour 56 jurys. Après s’être félicité du bon déroulement des épreuves, l’adjoint au gouverneur, chargé des affaires administratives, a invité les acteurs du système éducatif à une réflexion sur les violences récurrentes dans l’espace scolaire impliquant enseignants et élèves. ‘’L’ensemble de la communauté scolaire, à savoir l’inspecteur d’académie, les IEF, les parents d’élèves, l’administration, nous avons le temps d’y réfléchir et d’y apporter les remèdes. (…). Il faudrait que l’on arrive au respect de l’enseignant. L’apprenant doit savoir que l’enseignant représente le modèle’’, explique Omar Ndiaye. Selon qui, il est d’autant plus urgent de mettre un terme à cette situation, que ces violences ternissent l’image de l’école et du système éducatif sénégalais.

Bon démarrage de l’examen à Kolda, Kaolack, Matam et Saint-Louis

A Kolda également, le Bfem a démarré sans problèmes malgré la crise sanitaire. Des dispositions ont été prises en ce sens, pour un respect strict des gestes barrières. Cette année, la région compte 3512 candidats dont 1.611 filles et 1.901 garçons contre 3.000 l’année passée. Il y a 36 centres d’examen et 38 jurys, dont 12 dans la commune de Kolda. Dans différents centres, les élèves interrogés ont jugé les épreuves de français par lesquelles on a démarré, «abordables». La même situation est notée à Matam où l’adjointe au gouverneur s’est félicitée du bon démarrage de l’examen. 5136 candidats dont 62,11% de filles vont composer dans 56 centres et 57 jurys. Idem à Kaolack. ‘’Actuellement, il y a une organisation parfaite de l’examen du BFEM à Kaolack. Nous constatons que tout va bien. Il n’y a pas de problème’’, a noté l’Inspecteur de l’éducation et de la formation, Youssouf Sarré. Qui précise que dans la région de Kaolack, il y a 13362 candidats au BFEM dont 7164 filles, répartis dans 100 centres et 102 jurys. A Saint-Louis, ‘’un dispositif idoine a été mis en place par l’IEF pour un déroulement correct des examens’’, selon le préfet Mamadou Ndiaye. Qui ajoute que toutes les mesures barrières ont été respectées avec le port du masque obligatoire pour tout le monde, le dispositif pour le lavage des mains et la distanciation physique des candidats. L’IEF de Saint-Louis commune compte 3621 candidats dont 2035 filles, pour 23 centres et 23 jurys.