Toutinfo Bréves

DAKAR ET SA BANLIEUE : Ces facteurs qui favorisent les inondations à Dakar

Malgré le retard noté dans l’installation de l’hivernage, le spectre des inondations hante les Dakarois, surtout ceux vivant dans la lointaine banlieue comme Keur Massar. Ce nouveau département a subi l’année dernière les pires inondations du Sénégal depuis cinquante ans. 

Quelles sont les causes des inondations au Sénégal ? Tous les spécialistes ont posé le même diagnostic. D’après les différentes études, les divers rapports, il y a d’abord et avant tout le retour de la pluviométrie abondante ces dernières années. Ce que d’aucuns appellent «les changements climatiques». A la pluie, il faut ajouter d’autres facteurs aggravants comme l’imperméabilité croissante des sols à cause de l’urbanisation galopante et souvent anarchique, l’absence de réseau d’assainissement ou l’obsolescence de celui qui existe par endroit, ainsi que l’absence d’un système de drainage des eaux de pluies qui ont tendance à se retrouver dans les rues ou les habitations. Autant de facteurs qui font que Dakar se retrouve régulièrement sous les eaux à chaque hivernage avec son lot de désolation et de dégâts matériels incalculables. L’année dernière, la commune de Keur Massar, dans la lointaine banlieue dakaroise a été la plus touchée. La responsabilité partielle des populations peut être engagée dans la récurrence des inondations, avec certains comportements qui participent à boucher les passages des eaux pluviales ou les regards des égouts des canaux d’évacuation. Par ailleurs, en banlieue, avec le phénomène de l’exode rural, les habitations spontanées ont poussé partout comme des champignons. Selon une étude, aujourd’hui, 45 à 50 % des habitations de Dakar sont dans un statut irrégulier. 

Et comme si le mal n’était pas déjà assez profond les gouvernements successifs en ont rajouté, en échouant dans la prise en charge de la question, car n’ayant pas une véritable politique de planification urbaine. Par exemple, la croissance démographique devrait amener à redimensionner du réseau d’assainissement. 

Il urge pour une solution radicale et durable aux inondations, de construire un système de gestion des eaux de pluie, en densifiant le réseau d’assainissement en en bâtissant un système de drainage des eaux de pluie. La restructuration des quartiers et le relogement de certains sinistrés font partie également des solutions.

L’info