Toutinfo Bréves

CRIMINALITE FAUNIQUE : Deux peaux de léopard saisies à Kédougou

La traque des trafiquants d’objets fauniques n’a pas de répit.  Une nouvelle opération menée par la Direction des Parcs Nationaux, en collaboration avec le Commissariat Central de Kédougou et l’appui du projet Eagle Sénégal a permis l’arrestation de peaux de léopards. 

Le phénomène de trafic de peaux de léopard va-t- il enfin s’arrêter ?  En tout cas, la question mérite d’être posée au rythme où vont les saisies de produits fauniques, notamment dans la zone proche du parc de Niokolo Koba. Une nouvelle opération a été menée de mains de maître par la Direction des Parcs Nationaux, en collaboration avec le Commissariat Central de Kédougou et l’appui du projet Eagle Sénégal.  Ainsi, selon un communiqué du projet Eagle Sénégal, elle a permis l’interpellation, le 2 août 2021, de quatre présumés trafiquants de faune en flagrant délit de détention, de circulation et de commercialisation de deux peaux de léopard.

Il y a moins de deux mois de cela, trois trafiquants ont été arrêtés avec 2 peaux de léopards. Ils ont été condamnés   entre 3 et 6 mois de prison ferme. 

D’après la même source, pour ce troisième trimestre de l’année 2021, le nombre de saisies de peaux de léopards à Kédougou se porte à 11 avec 7 trafiquants déjà condamnés. Le communiqué du projet Eagle-Senegal rappelle que de 2018 à 2021, en seulement 2 ans et demi, un bien triste inventaire fait état de 15 peaux de léopard saisies au Sénégal et de 15 trafiquants condamnés.« Ces léopards issus du Parc National du Niokolo Koba, du secteur de Kédougou, ou des pays voisins, sont souvent capturés et tués dans des conditions inhumaines », déplore le projet Eagle Sénégal, non sans préciser ces espèces sont intégralement protégées et ne bénéficient d’aucune autorisation de commerce possible, morts ou vivants. « Cette espèce est décidément conduite par les trafiquants sur le mauvais chemin de l’extinction en Afrique de l’Ouest », regrette Eagle Sénégal.