Toutinfo Bréves

SANTE : And Gueusseum déterre la hache de guerre, malgré la covid

A cause de la non prise en charge de ses revendications, l’Alliance des syndicats autonomes de la santé (ASAS) SUTSAS-SUDTM/ASAS, And Gueusseum a repris le combat. Les leaders syndicaux annoncent une série de manifestations jusqu’au 25 août prochain. 

L’Alliance des syndicats autonomes de la santé (ASAS) SUTSAS-SUDTM/ASAS, And Gueusseum renoue avec la lutte face à l’immobilisme du ministre de la Santé et de l’Action sociale.  En conférence de presse, hier, au siège de l’UNSAS, Mballo Dia Thiam et Cie ont déploré la non satisfaction de leurs revendications. Par conséquent, il a annoncé un premier plan d’actions qui va se poursuivre jusqu’au 25 août prochain. « And Gueusseum prévoit de faire un plan d’actions du 03 au 25 août 2021. Il s’agit d’une conférence de presse mardi 03 août, d’un sit-in à Gaspard Kamara avec le port de brassards, de masques et casquettes rouges mercredi 04 août, de l’organisation d’un sit-in au siège de l’Institut Pasteur de Dakar », a annoncé M. Thiam. 

Un autre sit-in est prévu le mercredi 11 août prochain, dans les districts et les hôpitaux du pays avec le port de brassards, masques et casquettes rouges.  Le mercredi 18 août, le directoire des syndicats de la santé sera en rassemblement devant le CHN de Pikine. 

Le clou de cette série de manifestations est l’organisation d’une marche dans toutes les 14 régions du pays le mercredi 25 août prochain, selon Mballo Dia Thiam. Qui précise : « Après ses activités, nous irons directement vers la grève, et des boycotts de programmes et des rétentions de statistiques. Le moyen terme c’est en octobre, et le long terme c’est en mai prochains ». 

Pour sa part, Sidya Ndiaye, Secrétaire général de l’ASAS, souligne, que malgré la situation, la vie continue, et il faut qu’ils prennent en charge leurs revendications. « On ne doit pas profiter de la situation du variant ou de la covid-19 pour mettre de côté nos revendications. Des problèmes de primes se posent. Dans cette affaire, il y a deux listes, la première liste est passée. Mais, la seconde liste où il y avait un problème de compte bancaire, n’a pas été prise en compte. Nous voulons que le ministère très rapidement, remette les pendules à l’heure pour réparer l’injustice », dit-il. 

« Les infirmiers chefs de Poste, les ASC, les Badiénou Gokh et les relais communautaires, n’ont pas vu la couleur de l’argent »

Les syndicalistes dénoncent entre autres, la répartition des « fonds covid » alloués aux agents de santé, en termes de primes. « Le ministre de la Santé déclare sans sourciller que le personnel aurait perçu 07 milliards de primes covid-19, oubliant délibérément de donner des indications sur la clé de répartition de ces fonds. D’ailleurs-même si cela était exact, que représentent 07 milliards à peine 07% sur les 105 milliards dédiés à la lutte contre la pandémie, sinon une aumône à la limite.  Si cette enveloppe est partagée au personnel des collectivités territoriales, de l’Institut Pasteur et de l’hôpital Principal de Dakar, elle se révélera modique », fustige Mballo Dia Thiam. Il ajoute que les infirmiers chefs de Poste, les ASC, les Badiénou Gokh et les relais communautaires, n’ont pas la couleur de l’argent, ni le moindre kit alimentaire. Et pourtant, déplore-t-il, le personnel de santé est en train de payer un lourd tribut dans la croisade contre le covid, avec environs 25% des travailleurs déjà infectés, dont des dizaines de décès.  

L’info