Toutinfo Bréves

3ÈME VAGUE DU COVID 19 : Les jeunes atteint à 40% dont 54% de jeunes femmes

Le Comité national de gestion des épidémies (Cnge), s’est réuni hier autour de la situation de la pandémie du Coronavirus. Selon sa présidente, Dr Marie Khémes Ngom Ndiaye, le variant Delta cause près des 2/3 des contaminations de la 3ème vague. Elle révélé que les jeunes sont particulièrement touchés et plus de la moitié des jeunes contaminés sont des femmes. 

A la base de la 3ème vague de la pandémie du coronavirus, le variant Delta, né en Inde, est aujourd’hui le principal vecteur de propagation du Covid 19 au Sénégal. La révélation a Été faite hier à l’issue de la réunion du Comité national de gestion des épidémies (Cnge). «Les laboratoires nous ont signifié que sur 100 prélèvements, nous n’avons presque plus les autres variants. Nous avons, pour 70 %, la présence du variant Delta», a déclaré le Dr Marie Khémesse qui a dirigé la rencontre. Qui ne cache pas sa crainte de voir la situation empirer très vite. «Connaissant la virulence de ce pathogène et également sa vitesse de contamination, nous restons encore inquiets, concernant le nombre de cas qui va en s’accélérant, mais également le nombre de cas graves : 60 ce matin avec 15 décès», souligne-t-elle. Il y a une dizaine de jours seulement, le Pr Souleymane Mboup de L’Iressef révélait que le variant Delta représentait 30% des prélèvements traités par son laboratoire. Aujourd’hui, le pourcentage a plus que doublé, signe que cette nouvelle forme du virus est très contagieuse. 

40% des victimes de Delta sont des jeunes

Non seulement le variant Delta est très contagieux, mais aussi, il n’épargne personne. Contrairement au virus initial et aux premiers variants, qui ne touchaient pratiquement pas les jeunes, Delta les attrape à la pelle. «Sur la tranche jeune on a une atteinte de l’ordre de 40%. Il y a une atteinte notoire au niveau de la tranche de 25-34 ans jusqu’à l’ordre de 21%, 35-44 ans jusqu’à l’ordre de 19%», a révélé la présidente du Cnge, Dr Marie Khemesse Ngom Ndiaye. Qui précise que les jeunes femmes sont particulièrement touchées. «Du côté du genre féminin nous avons près de 54% d’atteintes dans la tranche jeunes», révèle-t-elle. 

Des cas positifs et des morts parmi le personnel soignant 

Le personnel de santé  qui est en première ligne sur le front de la lutte contre la pandémie  a subi aussi les conséquences néfastes, avec des malades et même des morts. «Nous avons un personnel de santé qui est atteint jusqu’à avoir des décès», confie la patronne du Cnge. «Il y a une tension sur les lits, même si l’oxygène est là», tente-t-elle de rassurer. En définitive,  elle reconnait qu’il y a une «inquiétude». Pour autant,  Dr Khemes Ngome Ndiaye se veut rassurante, parce que pour elle, malgré la gravité de la situation, «les moyens sont là, même s’ils sont parfois limités. Et il y a l’engagement aussi bien du personnel technique que du gouvernement».

L’info