Toutinfo Bréves

PAS CONTENT DE SES CRITIQUES : Moussa Baldé affecte le chargé des revendications du Synttas à Bakel

  • mbay thiamdoum
  • juillet 17, 2021
  • Commentaires fermés sur PAS CONTENT DE SES CRITIQUES : Moussa Baldé affecte le chargé des revendications du Synttas à Bakel

Le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Moussa Baldé ne doit pas aimer la contradiction, encore moins la critique et la contestation. Et le chargé des revendications du Synttas en a fait les frais. Mor Diouf vient d’être affecté pour la seconde fois en 2 mois ; cette fois-ci, dans le lointain Bakel. 

C’est dure d’être syndicaliste au Sénégal ! Et ce n’est pas le chargé des revendications du Syndicat national des techniciens et travailleurs de l’agriculture sénégalaise (Synttas) qui dira le contraire. En effet, Mor Diouf a été affecté au fin fond du pays en guise de punition pour son combat contre la tutelle et ses positions sur les questions qui agitent le secteur. ‘’Suite à mes deux sorties sur Walf tv et Dtv, dénonçant la mal gouvernance du secteur de l’agriculture, la mauvaise qualité des semences, le manque d’engrais, le ministre Moussa Baldé vient de me servir une note d’affectation à Bakel, pour complément d’effectif dit -il’’, a fait savoir hier le chargé des revendications du Synttas, par ailleurs, économiste-planificateur. 

A en croire le syndicaliste, c’est la seconde affectation qu’il reçoit en un temps record. ‘’Je rappelle qu’il y a de cela deux mois, suite à des grèves répétitives pour dénoncer les mauvaises conditions de travail, ce même ministre m’avait affecté à la direction régionale du développement rural de Dakar pour nécessité de service’’, renseigne le syndicaliste. Qui condamne fermement l’attitude du ministre de l’Agriculture, qu’il qualifie d’acharnement aussi bien sur sa personne que sur son syndicat, le Synttas. Décidés à ne pas céder d’un iota dans leur combat, lui et ses camarades comptent dénoncer ce qu’ils considèrent comme une grave menace des libertés syndicales, partout où besoin sera. Mais cette décision ne devrait guère surprendre le Pr Moussa Baldé. Et pour cause, il ne reconnait même pas le Synttas qu’il considère comme illégal. Et pourtant, il a bien reçu ce syndicat qu’il dit illégal. 

L’info