Toutinfo Bréves

MONTEE FULGURANTE DE LA COVID 19 : Les mesurettes du ministre Abdoulaye Diouf Sarr

En réunion hier, le Comité national de gestion des épidémies (Cnge) a pris la mesure de toute la gravité de la situation de la pandémie du coronavirus qui remonte dangereusement. Mais face à la propagation jamais égalée de la maladie, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr s’est contenté de simples recommandations qui risquent de tomber dans l’oreille de sourd, les populations ayant les yeux et la tête rivés sur la tabaski. 

La situation de la pandémie du coronavirus s’est dangereusement détériorée, avec une hausse exponentielle des cas. C’est d’ailleurs pour enrayer la chaine de contamination de la maladie que le Comité national de gestion des épidémies (Cnge) s’est réunie hier, autour de la questionEt à la sortie de la rencontre, le ministre de la Santé et de l’Action sociale est monté au front pour édicter des recommandations, dans le cadre de la lutte pour endiguer cette 3ème vague du Covid 19. ‘’Comme vous avez pu le constater, le monde et plus particulièrement l’Afrique connait une forte augmentation du nombre de cas de contamination à la Covid-19. De nouveaux variants du virus circulent et favorisent sa forte circulation rapide. La crise sanitaire persiste encore et s’aggrave. (…). Les chiffres de ces derniers jours montrent que le virus circule activement’’, a reconnu d’emblée Abdoulaye Diouf Sarr. 

‘’La crise sanitaire persiste encore et s’aggrave… Le virus circule activement’’

Pour combattre la maladie, le ministre de la Santé demande ainsi aux populations de respecter les gestes barrières. ‘’Nous invitons vivement les transporteurs et chauffeurs de véhicules de transport en commun à faire respecter strictement le port du masque pour tout passager’’, déclare le ministre de la Santé. En outre, il recommande d’éviter tout rassemblement de quelque nature que ce soit, d’éviter les déplacements et voyages pendant cette période de fête de Tabaski. Dans le même ordre de recommandations, il demande aux responsables du service public et des entreprises privées, de privilégier le télétravail et de réduire le personnel dans les services. Appelant à la mobilisation de tous dans la lutte contre cette 3ème vague de la pandémie, le patron du département de la santé s’adresse particulièrement à la jeunesse qui est fortement touchée par cette 3e vague, lui demandant de se mobiliser, notamment à travers les associations sportives et culturelles et d’autres organisations.

Des vaccins, mais seulement en fin juillet

Au-delà du respect des mesures et gestes barrière, Abdoulaye Diouf Sarr et son équipe incitent les populations à se faire vacciner contre la Covid-19, notamment pour se protéger contre les cas graves. Mais aussi en cas d’infection de, recourir précocement aux soins. D’ailleurs, pour ce qui est de la vaccination, le Sénégal entend mettre le paquet. Selon le ministre de la Santé, le pays recevra en fin juillet, quelques 500 000 doses des vaccins Sinophar et Johnson et Johnson. Il promet ainsi que l’approvisionnement du pays en quantité suffisante de vaccins va se poursuivre. En définitive, pour Abdoulaye Diouf Sarr qui appelle à la mobilisation de tous, toutes ces mesures sont destinées à protéger la population et à éviter les décès liés à la maladie de Covid-19. Sauf que ces nouvelles recommandations risquent de tomber dans l’oreille de sourd. En effet, non seulement les autorités qui, ces dernières semaines, n’ont cessé de convoquer des rassemblements, sans aucun respect de mesures barrières, peinent aujourd’hui à convaincre, mais aussi et surtout les Sénégalais ont les yeux et l’esprit rivés sur la fête de la tabaski, pour laquelle il y a déjà un ballet infernal de région en région, notamment de Dakar vers l’intérieur du pays. Et c’est là tout le danger d’une explosion des cas à l’échelle nationale, si l’on sait que Dakar est l’épicentre de la pandémie que les voyageurs risquent de répandre partout lors des déplacements de la Tabaski. 

L’info