Toutinfo Bréves

REJET DU NOUVEAU CODE ELECTORAL : L’opposition sonne la jonction de ses forces et bande les muscles

  • mbay thiamdoum
  • juillet 12, 2021
  • Commentaires fermés sur REJET DU NOUVEAU CODE ELECTORAL : L’opposition sonne la jonction de ses forces et bande les muscles

Le Front de résistance nationale, le Mouvement pour la défense de la démocratie M2D, le Congrès de la renaissance démocratique et la coalition Jotna ont décidé hier, de joindre leurs forces dans le but de combattre ce qui est retenu comme conclusion au terme de près de deux ans de dialogue politique. Ils ont décliné leur feuille de route hier lors d’une conférence de presse tenue à cet effet à Dakar. 

L’opposition sénégalaise est en ordre de bataille. D’ores et déjà, elle a décidé de fédérer l’ensemble de ses forces pour aller à l’assaut du régime de Macky Sall qui fait voter aujourd’hui, par l’Assemblée nationale, la loi portant code électoral. Le Front de résistance nationale (FRN), le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D), le Congrès de la renaissance démocratique (CRD) et la coalition Jotna ont pris hier, la ferme décision de fédérer leurs forces, dans la lutte, pour la prise en charge dans le nouveau code électoral, d’autres préoccupations de l’opposition, jusqu’ici ignorées par le président de la République. Hier, ces entités de l’opposition ont rejeté hier, ce qui est retenu au terme de près de deux ans de dialogue politique. Mieux, elles se sont mises en ordre de bataille. ‘’Manifestement, le président a saboté ce travail qu’il a lui-même commandité. En sabotant ce travail et en décidant de poursuivre dans la logique du micmac et du forcing, il vient de fermer les portes du dialogue. En démocratie, quand on ferme les portes du dialogue, on ouvre en même temps, les portes de la confrontation’’, a expliqué le Porte-parole du jour, Pape Sarr de la Lique démocratique Debout (Ld-Debout). Poursuivant, il décline la feuille de route issue de leur rencontre à huis-clos :‘’Nous avons décidé de faire face et d’engager la lutte dans un élan unitaire et solidaire. Nous demandons par conséquent à nos sympathisants militants et à toutes les forces vives de la Nation qui sont éprises de justice et de démocratie, à se tenir prêts et à rester à l’écoute des leaders. Très prochainement, les mots d’ordre seront annoncés». 

L’opposition s’est aussi offusquée du temps et des moyens déployés pour une discussion qui n’a abouti à rien du tout.  Et pourtant, rappelle le porte-parole du jour de l’opposition, c’est le président de la République qui avait solennellement déclaré, au lendemain de l’élection présidentielle de 2019, qu’il avait cessé les micmacs et la ruse. ‘’Chacun a fait ce qu’il devrait faire pour qu’on arrive à des conclusions autour desquelles, tout le monde se retrouverait. En responsable et en patriote, les leaders de l’opposition ont accepté, pour l’essentiel, d’aller participer à ce dialogue. Ce dialogue a duré pratiquement 2 ans. Il a mobilisé l’opinion, la communauté internationale a contribué à son financement, au nom du Sénégal, près de 500 millions ont été financés pour ce dialogue, qui finalement, n’a rien donné de progressiste dans le sens de réaliser au Sénégal, des élections intègres, c’est à dire, libres, transparentes et démocratiques. Le Sénégal donc a perdu 2 ans’’, fustige le successeur de feu Souleymane Guéye Cissé. 

Faisant la version wolof de la déclaration, Thierno Alassane Sall a indiqué que le dialogue n’a pas été qu’une perte du temps. Selon l’ancien ministre de l’Energie passé entre temps chef de La République des valeurs, le dialogue a montré, encore une fois de plus, la vraie nature du président Macky Sall. ‘’Et ça, nous devons le retenir’’, déclare-t-il. Avant d’encourager les députés de l’opposition parlementaires à mener au sein de l’hémicycle, le combat contre le nouveau code électoral qui sera soumis à l’appréciation de l’Assemblée nationale, aujourd’hui.

L’info