Toutinfo Bréves

REDRESSEMENT FISCAL CONTRE BOUGANE ET MALICK GAKOU : Tentative de musellement d’opposants ?

Malick Gakou a fait l’objet d’un redressement fiscal de 11 milliards qu’il juge être un «forfait». Le leader du Grand Parti qui en a fait la révélation dans une lettre de soutien à Bougane Guéye Dany qui a dénoncé la même mesure à son encontre, trouve regrettable que le régime actionne des leviers étatiques pour combattre ses adversaires politiques. 

Le redressement fiscal serait-il un levier qu’actionne l’Etat pour museler des opposants ? La réponse est sans doute affirmative pour Malick Gakou ; du moins si l’on s’en tient à ses propos. En effet, en soutien à Bougane Guèye qui a révélé vendredi, avoir fait l’objet d’un redressement fiscal, laissant croire que c’est une sorte de mesures de rétorsion contre son engagement contre le régime, le leader du Grand parti a révélé avoir été lui aussi victime de la même pratique. ‘’Mon cher jeune frère, j´ai appris pour votre redressement fiscal de 2.4 milliards de Francs CFA. Comme tu le sais, j´ai aussi subi un tel forfait avec un redressement de 11 milliards il n’y a guère longtemps’’, souligne d’emblée l’opposant. Qui, poursuivant, trouve, ‘’dommage que dans notre pays, encore, le régime en place continue d´utiliser les leviers étatiques pour intimider des adversaires politiques’’. Mais pour lui, c’est ‘’peine perdue’’. Selon Gakou, ces tentatives de les faire taire ne vont pas prospérer. ‘’Le combat pour le Sénégal n’a pas de prix et notre sens élevé du patriotisme demeure le gage de notre engagement pour le devenir de notre Nation’’, conclut-il. Non sans inviter encore une fois Bougane, au ‘’courage’’ et à la ‘’persévérance et clamé un ‘’ Sénégal debout’’.

Bougane Guéye : ‘’Je dénonce pour que Maky Sall arrête d’utiliser notre administration à des fins purement politiques’’

La veille de la sortie de Malick Gakou, le leader de Gëm Sa bopp, en meeting à Mbacké, parlant de son engagement contre le régime et des tentatives de musellement dont il ferait l’objet, avait fait savoir qu’il avait récemment subi un redressement fiscal, qui à ses yeux, ne s’expliquait pas. ‘’Depuis 2017, ils cherchent à me bousculer. Récemment, ils m’ont servi un redressement fiscal de 2 milliards 400 millions de francs alors que juste après, j’ai été demandé un quitus fiscal que j’ai reçu. Rendez-vous compte vous-même combien c’est incohérent’’, explique-t-il. Et hier, dans une note en réponse à Birahim Seck qui lui reprochait de faire un ‘’amalgame ‘’, car note-t-il, ‘’le quitus fiscal n’a rien à voir avec le redressement fiscal ; qu’un quitus fiscal constate la conformité de la situation d’impôts déclarés ; et qu’après contrôle par l’administration fiscale, des dissimulations ou sous déclarations peuvent être décelées, d’où la mise sous redressement ou délivrance d’une attestation de non redressement’’, Bougane a été plus explicite. ‘’Il n’y a pas d’amalgame dans ma déclaration. Je fais partie des rares chefs d’entreprises au Sénégal en règle avec l’administration fiscale depuis 2003. C’est d’ailleurs la principale raison de mon indépendance parce que je ne gère aucune contingence’’, assène-t-il. Et de poursuivre : ‘’J’ai reçu un redressement il y’a 15 jours de 2.4 milliards et malgré tout, cette même administration m’a transmis ce 06 juillet, des quitus fiscaux pour attester que ces mêmes entreprises sont en règle. N’y a-t-il pas une contradiction? C’est bien ce fait gravissime que je dénonce pour que Macky Sall arrête d’utiliser notre administration à des fins purement politiques’’. 

L’info