Toutinfo Bréves

CONTRE LA LIQUIDATION DE LA POSTE : Les postiers en colère interpellent Macky Sall

Les travailleurs de La Poste ont battu le macadam, hier, à Dakar pour dénoncer ce qu’ils qualifient de ‘’liquidation programmée de La Poste’’. Ils interpellent le Président Macky Sall à s’acquitter de la dette de plus de 42 milliards vis à vis à La Poste.

La procession des agents de La Poste s’est ébranlée un peu après 15 heures de la Place de la Nation, à Colobane, en passant par l’avenue du Général De Gaulle pour se terminer devant les grilles de la RTS.  A l’occasion, les postiers ont gagné le pari de la mobilisation. Les travailleurs étaient vêtus de t-shirts rouges sur lesquels on pouvait lire : ‘’Non à la liquidation de La Poste’’, ‘’Ne sacrifier pas les agents de La Poste, mais sauver La Poste’’, ‘’le service public postal se meurt au Sénégal’’, ‘’non à la mort programmée de la poste’’, ‘’Plus de 4300 employés en péril’’ … 

Rouges de colère, les manifestants tout en battant le macadam sous le chaud soleil, criaient à l’unisson : ‘’Vive la Poste’’. Ils n’ont pas manqué de dénoncer la gestion calamiteuse et la gabegie du directeur actuel, Abdoulaye Bibi Baldé et ses prédécesseurs. Cette marche tenue, hier avait pour objectif d’alerter l’opinion nationale sur la mort programmée de La Poste au Sénégal. ‘’L’État a les prérogatives de nommer des directeurs généraux et il a le droit de contrôler cette société nationale surtout quand cette dernière est très mal gérée’’, a rappelé Ibrahima Sarr, Secrétaire général du Syndicat national des travailleurs (SNTP) de La Poste et porte-parole du jour.

L’audit de la Poste réclamé

Il a également déploré le fait que, depuis plus de 15 ans, La Poste n’a pas été auditée par l’Inspection générale d’État ou la Cour des comptes.  ‘’Depuis plus de 15 ans, La Poste n’a pas été auditée, ce qui favorise cette gestion calamiteuse. Les directeurs généraux qui se succèdent ont fait du n’importe quoi. Ils passent et ils laissent les travailleurs de La Poste dans le désarroi’’, a dénoncé vigoureusement M. Sarr. Le porte-parole du jour des postiers a invité le gouvernement à s’acquitter de sa faramineuse dette de 42 milliards de FCFA vis-à-vis de La Poste. ‘’Nous lançons un appel non seulement pour un audit, mais aussi nous invitons l’Etat à ce qu’il s’acquitte de sa dette vis-à-vis de La Poste. Nous lançons un appel à l’État pour accompagner La Poste dans ses projets de développement.  C’est une société nationale, concessionnaire d’une mission de service public essentielle aux populations sénégalaises’’. Selon Ibrahima Sarr, ce sont 4300 employés de La Poste qui sont menacés. ‘’La Poste est un véritable levier de croissance de développement, un moteur d’inclusion sociale et financière. Partout au Sénégal, vous trouverez le service de La Poste. Le Président Macky Sall doit nous prêter une oreille attentive et répondre favorablement à notre appel comme l’avait fait son prédécesseur Abdoulaye Wade en 2004’’, a lancé à haute voix le porte-parole du jour et non patron du SNTP.

L’info