Toutinfo Bréves

CHEIKH OUMAR HANNE : «Ces sanctions contre des étudiants de l’Ucad sont méritées»

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Anne, soutient la décision du Conseil de discipline de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar qui a infligé de lourdes sanctions à 88 étudiants dont une exclusion à perpétuité. Cheikh Oumar Anne qui estime que ces sanctions sont méritées, souligne que désormais, les conseils de discipline des universités du pays ne vont plus tolérer aucun acte de violence et de vandalisme.

La main du Conseil de discipline de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar n’a pas trop tremblé quand il s’est agi de sanctionner des étudiants à l’origine d’actes de violence et de vandalisme dans le campus social. Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation est lui aussi sans pitié. Cheikh Oumar Anne pense d’ailleurs que ces sanctions sont bien méritées. L’ex directeur général du Centre des œuvres universitaires de Dakar avertit d’ailleurs que désormais, les Conseils de discipline des différentes universités du pays n’hésiteront plus à sanctionner les étudiants fauteurs de troubles au sein des campus sociaux.

Cheikh Oumar Anne s’est prononcé sur la question hier, en marge d’une visite de chantier de l’Université Amadou Makhtar Mbow de Diamniadio. ‘’A partir de maintenant, les universités assumeront pleinement leurs responsabilités à chaque fois qu’il y a des violences dans l’espace universitaire. Quelle que soit son origine, des sanctions seront prises’’, a-t-il répondu aux journalistes qui l’on interpellé sur la décision du conseil de disciple de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. En plus, a-t-il encore déploré, ‘’on a constaté que pour un oui ou pour un non, les étudiants exercent la violence en dehors de l’université, en allant jusqu’à bloquer les automobilistes. ‘’Nous avons dit qu’on n’acceptera plus que la violence des étudiants s’exerce sur la rue publique’’, a soutenu Cheikh Oumar Anne. Qui se dit satisfait de ces décisions visant à lutter contre la violence au sein l’espace universitaire. ‘’Ces sanctions sont méritées et ça sera comme ça dorénavant. Il faut que chacun assume pleinement ses responsabilités. Si on exerce la violence à l’université, on n’a pas d’excuse et on n’a plus de place à l’université’’, renchérit-il avec force. Le ministre de l’Enseignement supérieur s’est aussi indigné du comportement des étudiants qui s’en prennent au corps professoral. ‘’On leur a interdit d’exercer la violence de façon impunie dans la rue, ils sont allés s’attaquer aux enseignants. Comment peut-on permettre à un étudiant d’aller exercer la violence sur le corps professoral, de façon continue et répétée. Ce n’est pas acceptable’’, fulmine Cheikh Oumar Anne. Selon le ministre de l’Enseignement supérieur, le gouvernement a pris des dispositions pour faire régner la paix au sein des universités du Sénégal. ‘’La violence ne peut pas s’exercer dans l’espace universitaire. Ce n’est pas acceptable. Je ne comprends pas d’ailleurs que les gens se prononcent fondamentalement sur la fin d’une procédure qui a été entamée à la suite de violences exercées dans l’espace universitaire par des étudiants. Ceux qui exercent la violence dans l’espace universitaire, il faut condamner leurs actes et prendre des mesures contre eux dorénavant’’, a soutenu l’ex-Dg du Coud. 

Pour le Dr Cheikh Oumar Anne, à chaque que la violence s’exerce dans les universités, les cours se déroulent normalement dans les amphis. Il rappelle à cet effet, le sens des franchises universitaires et des libertés académiques qui datent de l’époque de la Grèce antique. Selon lui, ces dispositions visent à installer un système d’autorégulation dans le fonctionnement des universités.

L’info