Toutinfo Bréves

GREVE DE LA FAIM : René Capin Bassène évacué

Les prévenus en détention préventive dans le cadre dans le cadre du massacre de Boffa-Bayotte observent depuis mercredi dernier leur mot d’ordre de grève de la faim. René Capain Bassène et compagnie en détention préventive depuis le mois de janvier 2018 exigent leur procès dans les meilleurs délais afin d’être édifiés sur leurs sorts.

Las de leur détention préventive depuis janvier 2018 et qu’à ce jour, ils n’ont pas été jugés afin d’être fixés sur leurs sorts et que la justice leur refuse jusqu’ici la liberté provisoire, René Capain Bassène et ses 15 autres codétenus ont entamé depuis mercredi dernier un mouvement de grève de la faim. Leur énième depuis qu’ils sont en détention préventive.

Seulement, pour cette fois-ci leur action est devenue plus radicale. C’est ainsi que René Capain Bassène, d’après ses proches, qui se trouve affaibli par cette épreuve, a été évacué à l’infirmerie de la Maison d’arrêt centrale (MAC) de Ziguinchor ainsi que d’autres de ses codétenus.

René Capain Bassène et compagnie ont été arrêtés à la suite d’une enquête menée par la gendarmerie, après que 14 personnes parties chercher du bois dans cette partie de la Casamance à Boffa-Bayotte, sont tombées dans une embuscade tendue par des éléments supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), ayant conduit à leur massacre. 7 autres personnes ont été blessées au cours de cette embuscade. 

René Capain Bassène, journaliste et expert de la question casamançaise, accusé de rouler pour le compte du MFDC, est considéré par ses accusateurs comme étant le planificateur de la tuerie de Boffa-Bayotte survenue le 6 janvier 2018.

Thiémokho BORE