Toutinfo Bréves

OFFFENSES PAR LE GARDE DES SCEAUX : Les députés de l’opposition lancent une pétition pour la démission de Me Malick Sall

  • mbay thiamdoum
  • juillet 2, 2021
  • Commentaires fermés sur OFFFENSES PAR LE GARDE DES SCEAUX : Les députés de l’opposition lancent une pétition pour la démission de Me Malick Sall

Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly, président du Groupe parlementaire de l’opposition et ses collègues veulent faire débarquer le ministre de la Justice. Ne décolérant pas contre ses propos irrespectueux envers eux, les qualifiant quasiment d’âne, ils ont lancé une pétition pour demander sa démission. 

Les députés de l’opposition, du moins la majorité d’entre eux, ne digèrent toujours pas les propos tenus par le ministre de la Justice à leur égard, lors du vote de la loi portant modification du Code pénal et du Code de procédure pénale. Et cheikh Abdou Bara Doly, patron du groupe de l’opposition et ses collègues comptent tout faire pour faire payer son comportement à Me Malick Sall. En ce sens, ils ont initiée une pétition, avec comme objectif, la démission du gouvernement du Garde des Sceaux, Me Malick Sall. Et à la date d’hier, la pétition avait enregistré pas moins de 15 signatures. Et quasiment, tous les députés de l’opposition devraient la signer, même les yeux fermés, du fait du manque de respect notoire dont le ministre de la Justice a fait preuve à leur endroit. 

Vendredi dernier, Me Malick Sall, non content du discours musclé de députés de l’opposition à son encontre et à l’encontre du chef de l’Etat, est carrément sorti de ses gongs, cognant dans tous les sens. ‘’Je ne répondrai pas au coup de pied de l’âne’’, avait-il martelé d’emblée. Non sans ajouter qu’il n’avait cité personne, mais que celui qui se sentait concernés par ses propos, retient qu’il est un âne. Des mots qui ont mis les députés de l’opposition, notamment Cheikh Abdou Mbacké Bara Doly, Toussaint Manga, Déthié Fall, dans tous leurs états. Ils ont vivement protesté, ce qui a entrainé une confusion totale dans la salle et une interruption de l’intervention du ministre pendant plusieurs minutes. Et il a fallu que Moustapha Niasse navigue entre diplomatie, sa gesse et texte, pour ramener le calme. 

L’info